Alalettre
A+ A-

Intro   Biographie   Œuvres   Liens

Biographie de Jean Giono

1895 Jean Giono est né à Manosque le 30 mars, au cœur de cette Provence, dans laquelle s'ancrera son œuvre. Il est d'origine italienne par son père et d'origine provençale par sa mère. Sa famille est modeste. Son père, Jean-Antoine Giono, est un cordonnier à la fois humain et idéaliste. Sa mère, Pauline Pourcin, est repasseuse . Elle gère avec la même énergie son atelier de repassage et le budget de la famille.
On retrouvera dans l'œuvre de Giono les figures du père et du grand père paternel : Il évoquera son père dans Jean Le Bleu, tandis que l'épopée d'Angelo, dans le Hussard sur le toit, librement inspirée des récits qu'en a fait son père, est un hommage à ce grand-père admiré et respecté.
1900 De 1900 à 1910, Jean Giono suit ses études à Manosque
1911 Jean Giono doit quitter le lycée, en seconde, pour travailler et ainsi aider financièrement ses parents. Il devient employé de banque à Manosque. Il y restera, hormis la période de la première guerre mondiale, jusqu'en 1929.
Le jeune Jean Giono lit beaucoup, particulièrement les livres très "économiques" de la collection Classique Garnier. Il se passionne pour les auteurs grecs, notamment Virgile et Homère.
1914 Il a 19 ans et est élève-aspirant à Montségur dans la Drôme. Fin 1914, il est mobilisé.
1916 Jean Giono participe aux batailles de Verdun et du Chemin des Dames. Il sera légèrement gazé aux yeux. Son meilleur ami ainsi que beaucoup de ses camarades sont tués. Cette expérience de la première guerre mondiale le traumatise. Il reste marqué par l'horreur de la guerre, les massacres, la barbarie et sera un pacifiste convaincu. Il évoquera cette cruelle épreuve dans Le Grand Troupeau et dans plusieurs écrits pacifistes des années 30.
1919 De retour de la guerre, il retourne à Manosque et reprend son emploi à la banque.
1920 Mort de son père en avril
En juin Jean Giono épouse Elise Maurin.
1923 Durant les années vingt, Giono écrit beaucoup . En 1923, il travaille à un roman, Angélique, qui se situe à l'époque médiévale . Ce roman reste inachevé
1924 Giono commence à publier des poèmes en prose dans la revue marseillaise La Criée.
Il publie, grâce à son ami Lucien Jacques, Accompagnés de la flûte, un recueil de poèmes, aux Cahiers de l'artisan.
Il fait paraître également plusieurs textes dans plusieurs revues : Les Larmes de Byblis, Le Voyageur immobile...
1926 Naissance, en octobre, d'Aline Giono
1927 Giono termine Naissance de l'Odyssée, un roman qui revisite le mythe grec avec une certaine impertinence. Giono y évoque un Ulysse craintif et volage, qui a inventé l'Odyssée pour dissimuler un beau mensonge : l'occasion pour l'auteur d'évoquer la misanthropie et les vertus du retour à la terre. Giono y donne aussi sa vision du rôle de la littérature, qui serait selon lui, un joli mensonge. Naissance de l'Odyssée est refusé par Grasset et ne sera publié qu'en 1930, après Colline.
1929 Publication en mars de Colline chez Grasset. Ce livre connaît un grand succès tant chez le public que chez les critiques. André Gide salue ce livre avec enthousiasme et rend visite à Giono à Manosque.
Encouragé par Gide et Paulhan, Giono va composer deux autres romans ( Un de Beaumugnes et Regain) qui formeront avec Colline la Trilogie de Pan .
Publication en Août de : Un de Beaumugnes. Ce deuxième volet de la Trilogie de Pan connaît également un beau succès. Avec ce roman, Giono instaure la technique de la narration à la première personne par un témoin de l'action.
Giono abandonne son emploi à la banque et décide de ne se consacrer qu'à l'écriture. Il achète la maison du Paraïs, une petite maison qu'il arrangera au cours des ans et qu'il habitera jusqu'à sa mort.
1930 Publication de Regain , un roman dont l'histoire se déroule à Aubignane, un village des Basses-Alpes abandonné par ses habitants et qui va revivre grâce à Panturle, un colosse sauvage et à la vieille Mamèche , une veuve qui a perdu son fils. Grâce à cette vieille dame, Panturle rencontrera Arsule, une femme maltraitée par son compagnon, le rémouleur Gédémus. A la fin du roman, Arsule attend un enfant de Panturle; naissance qui annonce la renaissance du village abandonné.
Regain sera adapté au cinéma par Marcel Pagnol en 1937.
Cette trilogie de Pan fait découvrir un Giono attaché à la nature et prônant une harmonie avec elle; image qui se renforcera les années suivantes.
1931 Publication du Grand Troupeau : Giono y aborde la guerre de 1914 et y dénonce les massacres dont elle a était la cause
Publication du Serpent d'étoiles , le récit onirique d'une grande fête de bergers.
Giono signe deux contrats d'édition avec Grasset et Gallimard. Il donnera alternativement ses romans à l'une puis à l'autre maison d'édition.
1932 Publication de Jean le Bleu, un récit autobiographique dans lequel Giono témoigne de son admiration pour son père. Il y loue notamment sa sérénité et sa générosité. Dans ce récit, Giono met habilement en scène ces éléments autobiographiques grâce à son imagination et à son talent romanesque.
1934 Giono publie Le chant du monde , un roman d'aventure dans lequel il laisse une grande place à la nature (la haute vallée du fleuve, la faune...).
Giono commence également à s'engager en faveur de la paix. Il adhère à l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires. Il se retrouve ainsi, presque sans le savoir, dans la mouvance du trotskisme. Il écrit dans Vendredi, un journal dirigé par Jean Guéhenno.
Naissance en Août de Sylvie Giono
1935 Homme de gauche, compagnon de route du communisme , Giono reste avant tout un pacifiste. C'est pourquoi, lorsque le P.C.F. se prononce pour le réarmement, il se désolidarise et s'éloigne de lui.
Publication en avril de Que ma joie demeure, roman qui raconte l'évolution de la vie chez les habitants du plateau Grémone, en Haute Provence, suite à l'arrivée d'un poète Bobi, venu soigner le village de la lèpre de la solitude et de l'ennui.
Dans ce roman, le bonheur et la vie paisible du village se heurtent aux lois du désir et à la passion. Le pessimisme fait son entrée dans l'œuvre de Giono : "Aimé à la fois de la sensuelle Joséphine et de la jeune Aurore, Bobi est bouleversé quand cette dernière se suicide. Quittant alors le plateau, par une nuit d'orage, il meurt foudroyé."
Le roman connaît un grand succès et enthousiasme la jeunesse qui y trouve une réponse aux inquiétudes de l'époque.
En septembre 1935 a lieu le premier séjour au Contadour. Dans les collines de Haute Provence, une quarantaine de jeunes gens suivent Giono pendant une quinzaine de jours. Il devient le maître à penser d'une génération : Vie humble, discussions, lectures, souffle de liberté. Giono, qui en fait ne souhaitait que faire connaître la nature, devient, un peu malgré lui, le véritable animateur de ces séjours. Il y aura neuf rencontres de Contadour jusqu'en 1939.
1936 Publication de l'essai Les vraies richesses, qui est un prolongement de Que ma joie demeure. Giono dénonce l'urbanisation et la société industrielle capitaliste. Il réaffirme sa foi en la nature et en la tradition rurale et appelle à une révolte contre le "machinisme" qui détruit les "vraies richesses".
1937 Publication de Refus d'Obeissance , un manifeste pacifiste.
Publication de Batailles dans la montagne; Jean, le charpentier, personnage charismatique du roman, réussit au péril de sa vie, à sauver son village de l'inondation. A la fin du roman, il laissera Sarah, la femme aimée, à un autre, le seigneur de la région, Boromé, qui s'était pourtant révélé plus faible que lui . Le héros généreux reprendra une vie d'errance solitaire.
Sortie de Regain, le film de Marcel Pagnol, tiré du roman de Giono.
1938 Publication de la Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix. Publication de : Le Poids du ciel . Cet essai volumineux est également un manifeste pour la nature et un pamphlet politique contre la guerre et les dictatures. Il résume et clôt, sur le mode apocalyptique, les idées de Giono à l'aube de la seconde guerre mondiale.
Intervention pacifiste de Giono lors de la crise de Munich.
Sa position est ferme : ni guerre, ni fascisme, ni communisme. Il s'engage à refuser d'obéir en cas de conflit, une position personnelle, qu'il n'appelle pas à imiter.
Sortie de La Femme du boulanger, film de Marcel Pagnol d'après un épisode de Jean le Bleu, le roman de Giono publié en 1932
1939 En cette période d'avant-guerre, Giono milite activement pour la paix. La dernière rencontre de Contadour est interrompue par la déclaration de guerre. Celle-ci met fin à ses illusions. Lorsque l'avis de mobilisation lui parvient, Giono s'y rend, mais il est emprisonné en raison de ses activités pacifistes. Il est incarcéré pendant deux mois . Il sera libéré grâce à une intervention d'André Gide et bénéficiera d'un non-lieu. Il rentre à Manosque
1940 Giono se consacre à son activité littéraire, notamment à la traduction de Moby Dick, de Melville.
Publication de Pour saluer Melville.
1941 Publication de Triomphe de la Vie en Suisse
1942 Giono se rend à Paris en mars et en décembre et se montre en compagnie de responsables allemands de la culture
Début de publication de Deux cavaliers de l'orage dans La Gerbe
1943 En janvier, attentat contre la maison de Giono
Il termine Voyage en calèche, une pièce de théâtre qui sera interdite par la censure et qui ne sera créée qu'en 1947.
Giono publie l'Eau vive, recueil de nouvelles. Il écrit Fragments d'un Paradis .
Il publie également des pièces de théâtre : Le Bout de la route, Lanceurs de Graine, La femme du Boulanger, le Voyage en calèche
La censure allemande interdit la représentation de la pièce Le Voyage en calèche
1944 Giono est arrêté le 9 septembre 1944, après la libération. Il est détenu pendant cinq mois dans des conditions très dures. Il est accusé d'avoir cautionné par son œuvre l'idéologie conservatrice de Vichy . Mais les charges pesant contre lui, étant très faibles, Giono ne sera pas jugé.
Jean Giono évoquant cette expérience fera l'éloge de la réclusion ! : " J'aime les prisons, les couvents, les déserts...".
Le comité national des écrivains l'inscrit même, injustement, sur sa liste noire, ce qui l'interdira pendant plusieurs années de publication.
1945 Fin janvier, Jean Giono est libéré sans avoir été inculpé et assigné en résidence dans le Bouches du Rhône. Il y restera huit mois.
A la fin de la guerre, Giono est un homme blessé , désabusé, victime de l'ostracisme de l'édition qui l'ayant interdit de publication, le prive de moyens d'existence.
1946 Giono se retranche dans le silence et le travail, et se consacre tout entier à ses livres. Le Giono d'après-guerre sera différent du précèdent. Il abandonne les récits allégoriques et le lyrisme pour une ironie acerbe. La nature sera désormais reléguée au second plan, et ses héros s'opposeront à la médiocrité générale par leur courage
Il travaille sur le manuscrit d'Angelo, qui ne sera publié qu'en 1958 et sur celui d'Un hussard sur le toit qu'il n'achève qu'en 1951.
1947 Publication d'un Roi sans divertissement, et Virgile.
Création de Voyage en calèche
1948 Publication de Noé et de Fragments d'un paradis
1949 Publication de Mort d'un personnage.
Giono commence à étudier Machiavel. Il lui consacrera plusieurs textes
1950 Publication de Ames fortes
1951 Publication de : Grands chemins et du Hussard sur le toit. Il raconte le parcours d'Angelo Pardi, jeune colonel piémontais de vingt-cinq ans , fils naturel d'une duchesse. Le jeune héros découvre une Provence ravagée par le choléra et arrive à Manosque. Il y rencontre, la jeune marquise Pauline de Théus...
Ce roman connaît un grand succès, il permet à Giono de mettre fin à l'ostracisme dont il a été victime depuis la fin de la guerre de la part du monde littéraire français.
Giono voyage en Italie
1953 Publication du Moulin de Pologne et de Voyage en Italie.
Giono reçoit le Grand prix littéraire de Monaco
1954 Giono assiste au procès Dominici, vieux paysan accusé du meurtre de trois touristes anglais. Il publiera ses notes d'audiences dans la revue Arts, puis, à la demande de Gaston Gallimard, en volume, accompagnées d'un essai: Notes sur l'affaire Dominici suivies de Essai sur le caractère des personnages.
Giono est élu à l'Académie Goncourt
1958 Publication d'Angelo
Sortie du film l'Eau Vive , d'après un scénario de Jean Giono
1959 Sylvie Giono, sa fille, se marie.
Publication de Domitien, drame qu'il a écrit en 1957
1960 Giono écrit le scénario et met en scène le film Crésus
1962 Giono subit un premier accident cardiaque
Il commence à faire paraître régulièrement des chroniques dans des quotidiens de province ; elles seront recueillies après sa mort en trois volumes
1963 Giono aborde également un nouveau domaine, l'histoire. Le désastre de Pavie traite de la bataille de Pavie et de la captivité de François 1er. Giono aborde ce sujet plus en romancier, qu'en historien.
Giono écrit le scénario et les dialogues du film Un roi sans divertissement
1965 Publication de Deux Cavaliers de l'orage, qu'il a écrit entre 1937 et 1942: le récit d'une passion exacerbée entre deux frères qui les poussera à s'entretuer
Début de la rédaction d'un roman inachevé, Dragon, qui sera suivi d'un autre, Olympe.
1969 Publication, sous le titre Le Coeur Cerf, de poèmes qu'il a écrits entre 1944 et 1947.
1970 Dans la nuit du 8 au 9 0ctobre , Giono meurt d'une crise cardiaque.
1977 Publication posthume de Faust au Village

Source bibliographique :

Le Hussard sur le Toit de Jean Giono, étude de Marceline Jacob-Champeau (Editons Nathan)
Dictionnaire des Ecrivains français de Jean Malignon (Editions Seuil)
Giono , Collection Ecrivains de Toujours, de Pierre Citron, Editions Seuil


Achetez des livres à propos de « jean giono » chez l'un de nos partenaires


Rechercher: