Alalettre
A+ A-

Intro   Biographie   Œuvres   Liens

Biographie de Pierre Corneille (1606-1684)

1606 Naissance à Rouen, le 6 juin, de Pierre Corneille. Il est originaire d'une famille de magistrats et est l'aîné de cinq frères et sœurs. Son père est maître des eaux et forets et sa mère est la fille d'un avocat. Il accomplit ses études secondaires chez les jésuites et se destine à une carrière d'avocat
1626 Corneille suit des études de droit.
1628 Son père lui achète deux modestes charges d'avocat. Timide et peu éloquent, Corneille renonce à plaider.
1629 Mélite, sa première création, est une comédie. Il la propose à une troupe d'acteurs itinérants, ceux qui fonderont plus tard le théâtre du Marais. Cette troupe présente la pièce à Paris. Cette comédie connaît un succès suffisant pour décider Corneille, qui n'a alors que 23 ans, à entreprendre une carrière théâtrale.
De 1630 à 1636, Corneille écrit cinq nouvelles comédies et contribue ainsi à réhabiliter, un genre, jugé secondaire. Alors qu'on reproche alors au genre comique ses outrances et sa vulgarité, Corneille réussit à emprunter une voie qui refuse le grotesque pour privilégier la peinture des caractères et des mœurs
1632 La Veuve, comédie
1633 La Galerie du palais, comédie
1634 La Suivante, comédie
1634 La Place royale, comédie
1635 Médée, sa première tragédie
Les succès qu'il connaît avec ces comédies permettent à Corneille d'être engagé, avec 4 autres auteurs, par Richelieu pour mettre en vers les intrigues théâtrales que le cardinal se plaît à imaginer
1636 L'Illusion comique, comédie
1637 En janvier, Le Cid est créé au Théâtre du Marais. La pièce connaît un succès immense. Paris, qui n'a jamais connu un tel triomphe ne parle plus que du cas de conscience de Rodrigue, partagé entre son amour pour Chimène et sa volonté de venger Don Diègue, son père offensé.
Louis XIII accorde au père de Corneille des lettres de noblesse. Ce triomphe est une date capitale dans la carrière de l'auteur dramatique : pourtant alors que la pièce fait un triomphe et le consacre comme le maître incontesté de la dramaturgie, Corneille doit affronter la jalousie de ses rivaux. Ceux-ci déclenchent une polémique que l'on appellera "la querelle du Cid". Ils lui reprochent tour à tour d'avoir copié abusivement Guillen de Castro, un auteur espagnol et de n'avoir pas respecté les règles d'or du théâtre classique, notamment les règles de la vraisemblance et de la bienséance, ainsi que celle des trois unités ( temps, lieu et action). Cette querelle va se poursuivre pendant près d'un an. Richelieu apporte tout d'abord un soutien discret aux adversaires de Corneille, dont Mairet qui en est un des leaders. Il pousse également l'académie française à publier un texte critique contre cette tragi-comédie. Mais devant le triomphe durable du Cid, Richelieu joue finalement l'apaisement en demandant à Corneille et Mairet de se réconcilier.
Corneille va garder le silence pendant près de trois ans.
1640 En mai, nouveau succès avec Horace, une tragédie romaine. Sous la pression des défenseurs du théâtre régulier, Corneille s'est-il converti à la tragédie ? Il écrira en tout 17 tragédies .
1641 Au printemps, Corneille épouse Marie de Lampérière, fille d'un lieutenant. Ils auront sept enfants
1642 Cinna, une tragédie, lui apporte la consécration. Corneille apparaît comme le plus grand poète dramatique de son temps. On le qualifie alors de "Sophocle français".
Les années quarante sont les années de gloire de Corneille. Célébré par le public, reconnu par ses pairs, financé par le pouvoir, il connaît une décennie éclatante
Polyeucte, tragédie
1643 La Mort de Pompée, tragédie
Le Menteur, comédie
1644 La suite du Menteur, comédie
1645 Rodogune, tragédie
1646 Théodore, vierge et martyr, tragédie
Héraclius
, tragédie
1647 Corneille est reçu à l'Académie française
1648 Cette année-là commence la Fronde . Vont suivre 5 années de vrais troubles et de fausses trêves.
1649 Echec de Don Sanche d'Aragon, tragédie
1650 Corneille reste fidèle à Mazarin et est nommé par ce dernier procureur général des Etats de Normandie Triomphe d'Andromède, tragédie
1651 Corneille perd sa charge de procureur général des Etats de Normandie et se retrouve sans fonction officielle
Succès de Nicomède, tragédie
Echec de Pertharite qui est boudé par le public parisien . Ce désaveu incite Corneille à renoncer au théâtre et à se consacrer à la traduction de l'Imitation de Jésus-Christ
1656 Publication de la traduction en vers de l'Imitation de Jésus-Christ qui sera un succès d'édition
1659 Corneille revient au théâtre avec Œdipe, une tragédie écrite à la demande de Fouquet, le surintendant des Finances. Cette pièce est un succès.
1660 Corneille publie trois Discours sur l'art dramatique. Parution de son Œuvre en recueils. Corneille est alors le seul écrivain vivant à être publié dans ce format, privilège réservé aux auteurs classiques
1661 Conquête de la Toison d'or, pièce de commande, à grand spectacle
1670 Depuis quelques années, Corneille voit apparaître en Racine, un terrible rival. En 1667, Racine connaît avec Andromaque, un triomphe qui n'est pas sans rappeler celui du Cid, trente ans plus tôt.
En 1670, les deux auteurs se trouvent en concurrence frontale lorsqu'ils créent simultanément une pièce sur le même thème. Racine triomphe avec sa Bérénice, tandis que le Tite et Bérénice de Corneille ne rencontre qu'un succès mitigé.
1672 Pulchérie, comédie héroïque : Echec
1674 L'échec de Surena, tragédie, ainsi que celui de Pulchérie, deux ans avant, poussent Corneille à cesser son activité d'auteur dramatique.
1682 Corneille peut bénéficier à nouveau de la gratification réservée aux gens de lettres.
Ses pièces les plus célèbres sont rejouées régulièrement à Versailles, devant Louis XIV.
1684 Corneille meurt à Paris, le 1er octobre
1685 Son frère Thomas lui succède à l'Académie française. Racine prononce un superbe éloge du grand Corneille, dramaturge d'un discernement remarquable


Achetez des livres à propos de « corneille » chez l'un de nos partenaires


Rechercher: