Alalettre
A+ A-

A l'encre russe de Tatiana de Rosnay

Deux ans après « Rose » , quatre ans après « Boomerang » l’auteure de « Elle s’appelait Sarah » (plus de 7 millions d’exemplaires vendus dans le monde) nous offre à l’encre russe, son roman le plus personnel et le plus éblouissant.

A la différence de sa mère, brillante enseignante en philo, Nicolas Duhamel, 25 ans, a raté khâgne. Il gagne sa vie en donnant des cours particuliers à des élèves récalcitrants.

Son père, excellent navigateur a disparu en mer, alors que Nicolas avait onze ans. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Il ne le sait pas encore, en se rendant à la mairie du Ve arrondissement avec son livret de famille et son acte de naissance pour le renouvellement de son passeport, mais sa vie va basculer ce jour de 2006. Il découvre alors un mystère concernant ses origines, dont personne ne lui a jamais parlé.

Troublé par cette découverte, il va mener sa propre enquête et prendre conscience que son père n’était peut-être pas celui que l’on croyait.

Bouleversé par ce qu’il apprend, il écrit, sous le pseudo de Nicolas Kolt, en hommage à son père, un roman qui va changer sa vie.

Les secrets de famille sont la colonne vertébrale de beaucoup de romans de Tatiana de Rosnay, mais ici leurs conséquences auront, grâce à L’enveloppe, le roman de Nicolas, à Hollywood et aux réseaux sociaux, des répercussions planétaires.

A l’encre russe commence cinq ans après ces faits. Nous retrouvons Nicolas en 2011 au Gallo Nero, un palace de rêve sur la côte toscane, où il espère trouver l’inspiration pour son second roman. Delphine la seule femme qu’il ait vraiment aimée, l’a quitté deux ans plus tôt et il est accompagné pour ce séjour de Malvina, une jeunette dont la beauté n’a d’égale que sa jalousie maladive.

Le jeune homme discret et sans histoire, est devenu une star internationale, mais le succès, hélas, l'a rendu vaniteux, égocentrique et «muet».

Il passe sa vie, non plus à écrire, mais à regarder tout ce qu’on dit de lui sur Facebook et Twitter : il s’est perdu dans les réseaux sociaux. Il ne peut plus faire un pas sans que l’un de ses 250 000 amis ou followers sur Facebook ou Twitter ne le prenne en photo . Sa vie est projetée et racontée en temps réel sur les réseaux sociaux….

Dans une construction brillante alliant les mystères des poupées russes et du flash-back et jouant à merveille de l’art du contrepied et de la mise en abyme, Tatiana de Rosnay nous offre un héros très attachant, mais cabossé par la vie et par la gloire qu’il n’a pas su gérer. Sous la plume tendre et cruelle de la romancière, que ne lui faudra-t-il pas supporter – épreuves drôles, croustillantes, humiliantes, terrifiantes - avant de prendre conscience qu’il est dans une impasse ?

A l’encre russe est un roman sur la famille et ses secrets, sur nos racines et ceux qui nous manquent, sur la magie créatrice qui a pour nom inspiration et sur la façon dont les écrivains transcendent leurs souvenirs personnels pour en faire des histoires inoubliables. De tous ses romans, c’est celui dans lequel Tatiana de Rosnay a puisé le plus de souvenirs familiaux.

Ce livre aborde également des thèmes d'uen grande modernité : Comment un auteur de best-seller gère-t-il le succès et se protège-t-il des sirènes de la gloire ? Quelle utilisation peut-il faire de Facebook et de Twitter ? Comment prend il conscience de ce qui est important et ce qui est illusoire ? Quelle fidélité peut exister entre un auteur et son éditeur ?

A l’Encre russe signe le triomphe de Tatiana de Rosnay la reine du suspense , des secrets de famille et des jeux de miroir.

 

"A l'encre russe" - Tatiana de Rosnay - Editions Héloïse d'Ormesson - 22 euros - en librairie le 21 mars 2013

Guy Jacquemelle

 

 


Pour en savoir plus :

  • Le site officiel de Tatiana de Rosnay : http://www.tatianaderosnay.com
  • Interview de Tatiana de Rosnay pour son roman à l'encre russe sur alalettre
  • Interview de Tatiana de Rosnay pour son roman Rose sur alalettre
  • Nicolas Duhamel, alias Nicolas Kolt, un héros ineffaçable
  • Villa Belza
  • Dagmar Hunoldt, la Madonna de l’édition
  • Angèle Rouvatier sur Facebook
  • Tatiana de Rosnay sur Facebook
  • Angèle Rouvatier la plus sexy des héroïnes de Facebook
  • Interview de Tatiana de Rosnay sur alalettre
  • Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay
  • Moka, le huitième roman de Tatiana de Rosnay
  • Boomerang de Tatiana de Rosnay
  • Spirales de Tatiana de Rosnay
  • La Mémoire des Murs, le précédent roman de Tatiana de Rosnay (2008)
  • Interview de Tatiana de Rosnay pour son roman Rose sur alalettre
  • Le site des Editions Héloïse d'Ormesson

  • Achetez des livres à propos de « Tatiana de Rosnay, A l'encre russe » chez l'un de nos partenaires


    Rechercher: