Alalettre
A+ A-

Intro   Biographie   Œuvres   Liens

Georges Simenon (1903-1989)

« Simenon est de la même famille que Maupassant ( dont l'œuvre tout entière fut écrite en une dizaine d'années) , un écrivain apparemment simple, raconteur d'histoires. Mais dont le lecteur peut indéfiniment découvrir et reprendre les livres, sûr, dès qu'il en a commencé un, de ne pouvoir s'empêcher d'aller jusqu'au bout. » (Extrait du Magazine littéraire de février 2003 : sur les traces de Simenon)

« Simenon est né à Liège le 12 février 1903. C'est à Liège qu'il passe les dix-neuf premières années de sa vie, les plus importantes selon lui, car ce sont les années au cours desquelles il emmagasine l'essentiel des images, des sensations et des expériences sur lesquelles sa personnalité et son ouvre se construiront.
Il est issu d'un milieu modeste. Son père était employé dans une compagnie d'assurances, son grand-père tenait boutique de chapelier, sa mère avait été vendeuse au rayon mercerie d'un grand magasin.
A l'âge de quinze ans et demi, il interrompt prématurément ses études pour gagner sa vie. Très jeune il a décidé d'écrire et c'est par la voie du journalisme qu'il débute. Engagé à la Gazette de Liége comme reporter à tout faire, il rend compte des faits divers et rédige quotidiennement un billet d'humeur. Parallèlement il s'essaie aussi au roman et publie, en 1921, sous le pseudonyme de Georges Sim, Au Pont des Arches, petit roman humoristique de mours liégeoises.
En décembre 1922, il décide de quitter Liège pour conquérir Paris. Il se lance alors résolument dans une littérature alimentaire qui lui permet de gagner largement sa vie tout en faisant son apprentissage de romancier. Sous divers pseudonymes, il publie, entre 1923 et 1933, un millier de contes et quelque deux cents romans populaires de tous genres : sentimentaux, érotiques, policiers, d'aventures.
En compagnie de son épouse Régine Renchon, une artiste peintre liégeoise qu'il a surnommée Tigy, il découvre le Paris des années folles, mais aussi la campagne française, la vie sur les rivières et les canaux, la mer et les pêcheurs et bientôt le vaste monde.
En 1929, il crée le personnage du commissaire Maigret qui est lancé de façon tapageuse par un Bal anthropométrique qui réunit le tout-Paris. Maigret est immédiatement célèbre et sera le héros très populaire d'une série de 75 romans dont le dernier, paru en 1972, s'intitule Maigret et M. Charles.
Très vite Simenon est capable de se passer du meneur de jeu qu'est Maigret pour écrire des romans dont le caractère psychologique s'affirme nettement au fil des années : 117 romans « durs » parmi lesquels on peut citer : Les fiançailles de M. Hire (1933), La maison du canal (1933), Le coup de lune (1933), Les inconnus dans la maison (1940), Trois chambres à Manhattan (1946), La neige était sale (1948), Pedigree (1948), Feux rouges (1953), La boule noire (1955), Le passage de la ligne (1958), Le train (1961), Les anneaux de Bicêtre (1963), Le petit saint (1965), Le chat (1967) .
Sans jamais cesser d'écrire, Simenon trouve le temps de voyager et de déménager à de multiples reprises. Il quitte Paris pour s'installer en Charente, puis en Vendée pendant la 2e guerre mondiale. En 1945, il quitte la France, qui lui fait des ennuis, pour s'installer aux U.S.A. où il rencontre Denyse Ouimet qui devient sa seconde épouse. En 1955, il regagne brusquement la France, puis s'installe définitivement en Suisse dans la région de Lausanne.
A l'automne 1972, coup de tonnerre, le romancier annonce officiellement qu'il prend sa retraite : vivre la vie de ses personnages est devenu un supplice insupportable ! Pour s'occuper il se met à dicter au magnétophone des souvenirs, confidences et bavardages sur l'actualité qui seront recueillis en 22 volumes. Le suicide de sa fille Marie-Jo le force à reprendre une dernière fois la plume pour rédiger ses volumineux Mémoires intimes (1981).
Le 4 septembre 1989, Simenon s'éteint à Lausanne et ses cendres sont dispersées dans le jardin de sa dernière maison par sa fidèle compagne Teresa.
Une véritable légende s'est formée autour de ce phénomène de l'écriture. Auteur à succès connu hors de France avant la guerre, Simenon est à présent un romancier mondialement apprécié. Traduits dans une soixantaine de langues, ses romans sont portés à l'écran et largement diffusés par la télévision. Maigret a sa statue en Hollande, Simenon son buste et son auberge de jeunesse en Outremeuse, à Liège. Quant à ses précieuses archives littéraires, elles sont depuis 1976 déposées au Fonds Simenon de l'Université de Liège, sa ville natale à laquelle il est toujours resté profondément attaché. Sans Liège, Simenon eut été un écrivain différent ! »

Ce texte provient du très beau site qu'ont réalisé la région wallone et la Ville de Liège en l'honneur du centenaire de la naissance de Simenon : http://www.simenon2003.be/ .

A  lire également Le Magazine littéraire  de février 2003 (5,35 Euros) qui consacre un excellent dossier à Georges Simenon. Disponible en kiosque ou au siège du Magazine : 40 rue des Saints Pères, 75007 Paris.


Achetez des livres à propos de « Georges Simenon » chez l'un de nos partenaires


Rechercher: