Alalettre
A+ A-

En partenariat avec la rédaction Livres de

Fluctuat.net

Le Top 10 de la rentrée littéraire 2008


1. Zone de Mathias Enard
Mathias Enard (interview) est sans doute l'auteur le plus ambitieux de cette rentrée littéraire. Composé d'une seule phrase, son roman Zone est une formidable fresque qui revient sur un siècle d'histoire, interroge la littérature et le devenir du monde moderne. Voici la nouvelle Iliade du XXIe siècle.

2. Lacrimosa de Régis Jauffret
Fort du succès de ses précédents titres, Jauffret est l'écrivain-star de cette rentrée. Lacrimosa est un troublant échange épistolaire, dans lequel on assiste à un double suicide : celui, amoureux, d'une amie de Jauffret qui a fini par se pendre, et celui, littéraire, de Jauffret lui-même en tant qu'auteur de fiction. Incisif et bouleversant.

3. Sur la plage de Chesil de Ian McEwan
Le nouveau roman de l'un des écrivains anglo-saxons les plus importants de notre époque ne pouvait pas nous décevoir. Et ne nous déçoit pas. Avec Sur la plage de Chesil, McEwan livre le portrait lucide et brillante de toute une époque de l'Angleterre, disséquant les consciences et révélant les stigmates sociaux avec un élégant cynisme. Jouissif.

4. Quelque chose à te dire de Hanif Kureishi
Kureishi renoue ici avec la veine du Bouddha de banlieue, dans un roman grandiose qui passe en revue les grandes luttes sociales de l'Angleterre, et donne vie à des personnages hauts en couleur. Quelque chose à te dire condense ainsi l'ensemble des thèmes favoris de l'écrivain : immigration, le racisme, la sexualité (sous toutes ses formes !), la quête de soi, l'inconscient. La recette est réussie.

5. Polichinelle de Pierric Bailly
Ce jeune écrivain jurassien est une vraie révélation de cette rentrée littéraire. Dans Polichinelle, il fait entendre des voix oubliées, celles des jeunes de Province, et emploie pour cela une langue inouïe et des références ultra-modernes. Un roman original et revigorant.

6. Alfred et Emily de Doris Lessing
On ne présente plus la grande dame du dernier Prix Nobel, écrivain engagé dont l'œuvre présente de multiples facettes. Avec Alfred et Emily, elle en révèle une autre. Ce roman, composé en deux parties, propose de réfléchir sur les frontières qui séparent l'autobiographie et la fiction. Une œuvre qui a déjà le parfum d'un classique.

7. Le Marché des amants de Christine Angot
Son roman n'était pas sorti qu'il faisait déjà beaucoup parler de lui. Dans Le Marché des amants, Christine Angot semble vouloir se faire sociologue en revenant sur sa relation avec Doc Gynéco : avec un sujet pareil, pas étonnant que ce livre suscite partout tant de passion, chez ses détracteurs comme chez ses fanatiques.

8. Jour de souffrance de Catherine Millet
Après le succès de La Vie sexuelle de Catherine M., la plus libertine des critiques d'art fait son retour, mais ne change cependant pas trop de registre, puisque son nouvel ouvrage en est le prolongement. Dans Jour de souffrance, elle répond à la question que beaucoup de lecteurs s'étaient posés, sur un possible sentiment de jalousie. Et livre, à cette occasion, une sombre peinture de l'âme humaine.

9. Un Chasseur de lions d'Olivier Rolin
Connu pour son passé maoïste et ses œuvres engagées, Olivier Rolin a composé pour cette rentrée littéraire un roman qui n'est pas seulement une histoire, mais conjugue des histoires. Un Chasseur de lions mêle aventure et réflexion sur l'art, fiction et réalité, érudition et légèreté, et se révèle être, en fin de compte, une méditation sur le destin de l'homme.

10. La vie en sourdine de David Lodge
Autobiographie à peine voilée, La Vie en sourdine dépeint avec une grâce toute ironique le milieu universitaire, que David Lodge connaît bien pour en avoir fait partie. Jeux de mots, personnages hilarants, réflexions acides sur la société : le plus caustique des écrivains britanniques offre à cette rentrée littéraire une véritable bouffée d'oxygène.

En savoir plus :