Alalettre
A+ A-

En partenariat avec la rédaction Livres de

Fluctuat.net

Dix grands romans du Vingtième siècle


1. Cent ans de solitude - Gabriel Garcia Marquez
Comment conjuguer la puissance évocatrice des fables et la dimension fédératrice des mythes populaires ? En inventant le réalisme magique puis en en devenant son plus estimable représentant. Garcia Marquez a écrit l'une plus belles aventures littéraires du 20ième siècle. Indépassable.
Dans Cent ans de solitude, il narre une saga familiale sur six générations et une bonne part de l'histoire colombienne moderne.

2. Belle du seigneur - Albert Cohen
Ecrivain juif qui fut un ardent défenseur de la cause sioniste, Albert Cohen fut un auteur caractérisé par son angoisse de la mort et sa fascination pour les femmes. Belle du Seigneur est considéré comme le roman central de la littérature francophone du 20e siècle. Une satire de l'arrogance et de la futilité bourgeoise, Belle du seigneur est un hymne à la femme éternelle et, partant, le plus troublant des romans phallocrates.

3. Mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar
On retiendra surtout de l'immense Marguerite Yourcenar son Mémoires d'Hadrien, où l'empereur fait le bilan de sa vie. L'écriture de ce roman monstrueusement érudit est inspiré d'une citation de Flaubert : « Les dieux n'étant plus et le Christ n'étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc Aurèle, un moment unique où l'homme seul a été. »

4. Au nom de la rose - Umberto Eco
Sémiologue et philosophe, Umberto Eco aura surtout réussi le pari d'écrire des romans ardus et immensément populaires. A l'image d'Au nom de la rose, thriller médiéval complexe – une série de crimes au sein d'une abbaye sous fond de lutte théologique entre les franciscains et la papauté. Génial.

5. La Nausée - Jean-Paul Sartre
Le père de l'existentialisme est sans conteste bien meilleur philosophe qu'écrivain. On retiendra pourtant La Nausée, d'une écriture novatrice en ce qu'elle est d'une neutralité et d'un détachement parfaitement maîtrisés.

6. Désert - Jean Marie Gustave Le Clezio
On ne présente plus l'auteur de Désert, épopée sublime d'une jeune descendante de touaregs, toujours considéré à juste titre comme son chef-d'oeuvre. Idéal pour un premier bouleversement littéraire adolescent.

7. Sur la route - Jack Kerouac
Le plus routard des écrivains ( et vice versa) a écrit l'incontournable Sur la route en 1951, après trois semaines d'écriture spontanée sous benzédrine, mais ne trouve pas d'éditeur, à cause de son style expérimental et de positions envers les minorités à contre-courant de l'Amérique des fifties. Le style nouveau, libre et influencé par le be-bop, et les thèmes non matérialistes du roman lui assureront un immense succès six ans plus tard.

8. L'Insoutenable légèreté de l'être - Milan Kundera
Outre le Prix Nobel du meilleur titre, L'Insoutenable Légèreté de l'être de Kundera a toute notre estime parce que s'y oppose la quête du plaisir et la recherche de la liberté à la pesanteur des principes moraux et de l'attachement aux êtres. A pleurer.

9. La pitié dangereuse - Stefan Zweig
On retient surtout les nouvelles de l'auteur autrichien – et en ce qui nous concerne la magnifique « lettre à une jeune inconnue ». La pitié dangereuse, roman qui se lit aussi comme une suite de récits sur les risques qu'entraîne le sentiment de pitié dans la déresponsabilisation des individus. Tragique.

10. La montagne magique - Thomas Mann
Impossible de dresser un inventaire romanesque du siècle sans citer La montagne magique de Thomas Mann, oeuvre écrite entre 1912 et 1923 dans laquelle on trouve tous les enjeux fondamentaux de la société européenne contemporaine.

En savoir plus :