Alalettre
A+ A-

Intro   Biographie   Œuvres   Liens

François René de Chateaubriand (1768-1848)

chateaubriand.gif (20242 bytes)

"C'était un épicurien qui avait l'imagination catholique." Sainte-Beuve

"Grand artiste et non pas grand homme, immense talent mais plus immense orgueil, dévoré d'ambition, mais n'ayant trouvé à aimer et à admirer dans le monde que sa personne, infatigable au travail, capable de tout, sauf de dévouement réel, d'abnégation et de foi. Jaloux de tout succès, il a toujours été de l'opposition, pour renier tout service reçu ou toute gloire autre que la sienne." Henri-Fréderic Amiel, Fragments d'un journal intime, 24 septembre 1857

François-René Chateaubriand est né à Saint-Malo en 1768, tout près de cet océan qui l'a tant influencé. Il est issu d'une vieille famille aristocratique désargentée, qui parviendra toutefois à retrouver sa dignité grâce à la réussite commerciale de son père.

Délaissé par ses parents et abandonné aux domestiques, Chateaubriand regarde déjà, face à la mer, songeur et fiévreux, les ouragans, la colère du ciel et les horizons perdus. Adolescent à la fois charmeur et rebelle, "il noue des relations faciles avec les sciences et les arts". Hésitant entre l'Eglise et la marine, il renonce finalement aux deux.

La révolution de 1789 l'incite à voyager en Amérique, d'où il reviendra les yeux émerveillés d'une nature encore vierge (Les chutes du Niagara, le Mississippi ...) et les carnets noircis de notes qu'il utilisera notamment dans Atala, Les Natchez, Voyage en Amérique.

De retour en France, il souhaite se mettre au service de la monarchie menacée. Blessé au siège de Thionville, il se réfugie à Jersey, puis en Angleterre. Bouleversé par la mort de sa mère et de sa sœur, Chateaubriand est touché par la grâce. Il écrit le Génie du Christianisme. Sa vie sera alors consacré à la littérature et à la politique.

En 1800, il revient en France, prêt à conquérir Paris : "j'abordais la France avec le siècle". Chateaubriand parvient à s'immiscer dans l'entourage de Bonaparte qui a de l'estime pour lui. Il est nommé secrétaire d'ambassade à Rome. Mais suite à l'assassinat du duc d'Enghien, Chateaubriand prend ses distances avec celui qui est devenu Napoléon 1er. Il reprend une "vie privée" et se remet à l'écriture. Il entreprend alors son second grand voyage, le voyage d'Orient. De toutes les lumières et de tous les souvenirs qu'il ramène de Grèce, de Turquie, d'Egypte, d'Afrique du Nord et d'Espagne, il fera plus tard l'Itinéraire de Paris à Jérusalem, les Martyrs, et Le Dernier Abencérage.

De retour à Paris, Il achète une maison, la Vallée aux loups, aux environs de Paris; résidence qui lui permet d'échapper au courroux de l'empereur. Il décide de commencer, ce qui sera la grande œuvre de sa vie, Les mémoires d'Outre Tombe. Il se consacrera pendant plus de trente ans à la rédaction de ce chef d'œuvre qui ne sera publié qu'après sa mort.

Jean d'Ormesson, dans sa passionnante Histoire de la littérature française dépeint ainsi l'auteur du Génie du Christianisme et des mémoires d'Outre Tombe : "Chateaubriand est à cheval sur deux siècles, et en vérité sur deux mondes : le dix-huitième et le dix-neuvième, le libertinage et la passion, l'âge des lumières et le romantisme. Il a vingt-cinq ans quand éclate la terreur . Stendhal a dix ans et Lamartine trois ans. Vigny n'est pas encore né . Hugo non plus, bien sûr. La révolution romantique sera entreprise par un conservateur d'Ancien régime, fidèle à la monarchie légitime et à la religion catholique, attaché à la tradition. Ce n'est pas le seul paradoxe d'un écrivain dominé par la contradiction. Il fera profession de mépriser les honneurs et il les recherchera, et les obtiendra toute sa vie. Il sera à la fois le défenseur véhément de la liberté de la presse et un ultra convaincu. Il sera un chrétien authentique, un catholique soumis, et l'adultère et les femmes tiendront dans son existence une place considérable."

Lucile, sa sœur tant aimée, Charlotte Ives, Céleste Buisson de la Vigne, son épouse, Pauline de Beaumont, Delphine de Custine, Natalie de Noailles, Cordélia de Castellane, Juliette Récamier : les femmes qui ont compté dans la vie de Chateaubriand ne tiendraient pas toutes sur le carnet de Don Giovanni, tant elles sont nombreuses.

Et c'est une des grandes femmes du dix-neuvième siècle, Juliette Récamier qui recueillera son dernier souffle, à Paris, le 4 juillet 1848. " Elle coupera une mèche sur son front et déposera sur son cœur qui aura cessé de battre, un bouquet de verveine".

Comme il l'avait souhaité, Chateaubriand sera inhumé sur le rocher du Grand Bé à Saint-Malo, face à l'océan qui l'a vu naître. Son épitaphe est le suivant :

Un grand écrivain français
a voulu reposer ici
pour n'entendre que la mer et le vent.
Passant,
respecte sa dernière volonté."


Achetez des livres à propos de « chateaubriand » chez l'un de nos partenaires


Rechercher: