Alalettre
A+ A-

Intro   Biographie   Œuvres   Liens

Les Hauts de Hurlevent Emily Bronte

Résumé des Hauts de Hurlevent

Ce roman d'Emily Brontë a été publié en  1847

L'histoire est rapportée par deux narrateurs : Lockwood, locataire du Manoir de la Grive, et Mrs Dean, domestique prolixe. Les dialogues s'ouvrent en 1801. Puis un long retour en arrière de Mrs Dean,  qui retrace notamment l’arrivée de Heathcliff  nous plonge quarante années plus tôt. Le dénouement a lieu  en 1802. 

Les Hauts de Hurlevent sont des terres situées au sommet d’une colline et balayées par les vents du nord. La famille Earnshaw  y vivait, heureuse,  jusqu’à ce qu’en 1771, M. Earnshaw adopte un jeune bohémien de 6 ans, Heathcliff. Ce dernier va attirer le malheur sur cette famille.  Dès le début, Hindley, le fils de  Earnshaw éprouve une profonde haine pour cet intrus.  A la mort de son vieux bienfaiteur , Heathcliff doit subir la rancœur de Hindley, devenu maître du domaine.


"What do they know of heaven or hell, Cathy, who know nothing of life ?"
extrait de Wuthering Heights (1939)dans une mise en scène de William Wyler avec Merle Oberon (Cathy Linton), Laurence Olivier (Heathcliff), David Niven (Edgar Linton)

Humilié par sa condition subalterne, Heathcliff, qui pourtant aime Catherine la sœur de Hindley  jure de se venger . Sa fureur est décuplée lorsque Catherine, au tempérament aussi passionné que le sien et dont il est amoureux fou, épouse le riche Edgar Linton. Heathcliff jure de détruire les deux familles qui l'ont fait souffrir.
 

Catherine meurt en mettant au monde une fille appelée , elle aussi, Catherine. Heathcliff  met en œuvre sa vengeance  démoniaque. Il épouse Isabelle,  la sœur d'Edgar, qu’il n’aime pas avec pour seule ambition de mettre la main sur la fortune des Linton. Il exercera ensuite  sa vengeance sur Hindley, frère de Catherine, sur Linton son propre fils et sur Catherine, la fille de Cathy.  


Merle Oberon (Cathy Linton), Laurence Olivier (Heathcliff)

Ainsi vengé , Heathcliff , avant de mourir, accepte que sa belle-fille Catherine et Hareton, le fils de Hindley, puissent s’aimer. L'union des héritiers survivants des Earnshaw et des Linton restaurera-t-elle  la paix sur Les Hauts de Hurlevent ?                       

Georges Bataille,  Diane de Margerie et  John Cowper Powys évoquent les Hauts de Hurlevent 

« Peut-être la plus belle, la plus profondément violente des histoires d'amour..." Car le destin, qui, selon l'apparence, voulut qu'Emily Brontë, encore qu'elle fût belle, ignorât l'amour absolument, voulut aussi qu'elle eût de la passion une connaissance angoissée : cette connaissance qui ne lie pas seulement l'amour à la clarté, mais à la violence et à la mort... ». Ainsi parle Georges Bataille de ce qu'il nomme encore " un des plus beaux livres de la littérature de tous les temps".

Georges Bataille

 

« Comme tout roman, celui-ci prend racine dans la vérité singulière de l'auteur. Avec la même matière, la romancière aurait pu choisir une autre trame : ce qu'elle a privilégié , c’est la solitude absolue de Heathcliff. Il est à part. Il n’appartient à rien, ni à personne. Seul au monde, il vient du néant malgré un départ, et un retour qui aurait pu se transformer en renaissance. Condamné à la solitude, il assouvit son mal intérieur par la violence retournée sur le moi. La création de Heathcliff remonte comme un noyé de la profondeur des souvenirs d’Emily Brontë : le désespoir de Branwell, son frère bien-aimé, la névrose du jeune homme développée par son amour contrarié pour Mrs Robinson ; la solitude du père , le pasteur demeuré veuf ; la mort des deux sœurs aînées – tous ces drames vécus à l’âge le plus tendre. »

Diane de Margerie

 

« Wuthering Heights est un grand livre , non seulement parce que les passions y sont intenses, mais aussi parce que ces passions sont lourdement chargées du souvenir âpre et tragique, de tous ceux qui, pendant des générations, ont habité les mêmes lieux et porté le pesant fardeau des souffrances des morts.
C’est un grand livre parce que le romantisme y débouche dans des espaces d’une immensité sereine et s’y manifeste en de vastes formes primitives et grandioses, dédaigneuses de tout ornement frivole ».

John Cowper Powys

 

Source bibliographique

Les Hauts de Hurlevent  (Wuthering Heights) d'Emily Brontë Flammarion
Hurlevent des Monts (Wuthering Heights) d'Emily Brontë GF Flammarion
Dictionnaire des personnages, collection dirigée par Guy Schoeller,   Bouquins, Robert Laffont 


Achetez des livres à propos de « bronte hauts hurlevent » chez l'un de nos partenaires


Rechercher: