Alalettre
A+ A-

Les auteurs français contemporains (S à Z)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Robert Sabatier

Robert Sabatier est né le 17 août 1923 à Paris.

Orphelin très jeune, Robert Sabatier est placé sous le tutorat de son oncle. A 13 ans, il travaille dans son atelier typographique. Il y imprimera en 1939 ses premiers poèmes.

En 1944, Robert Sabatier gagne le maquis de Saugues, en Haute-Loire. Puis il exerce différents métiers en province et crée une revue poétique, La Cassette (1947-50).

Puis Robert Sabatier revient à Paris et se consacre à l’édition en collaborant dans plusieurs journaux (Arts, Le Figaro littéraire, Les Nouvelles littéraires etc…)

En 1950, il travaille aux Presses Universitaires de France. En 1953 il publie Les Fêtes solaires, recueil de poèmes et Alain et le nègre, roman.

Dès lors alterneront romans, essais, poèmes mais aussi le Dictionnaire de la mort ou les aphorismes du Livre de la déraison souriante.

Robert Sabatier a ensuite été directeur littéraire d'Albin Michel jusqu'à son entrée à l'Académie Goncourt en 1971.

Principaux ouvrages publiés :

Romans

  • Alain et le nègre (1953)
  • Le marchand de sable (1954)
  • Le goût de la cendre (1955)
  • Boulevard (1956)
  • Canard au sang (1958)
  • La Sainte farce (1960)
  • La Mort du figuier (1962)
  • Dessin sur un trottoir (1964)
  • Le Chinois d’Afrique (1966)
  • Les Enfants de l’été (1977)
  • La Planète des hommes-fruits (1980)
  • Les Années secrètes de la vie d’un homme (1984)
  • La Souris verte (1990)
  • Le cygne noir
  • Le lit de la merveille
  • Le sourire aux lèvres
  • Le roman d'Olivier:
  • Olivier et ses amis
  • David et Olivier (1986)
  • Les allumettes suédoises (1969)
  • Trois sucettes à la menthe (1972)
  • Les Noisettes sauvages (1974)
  • les Fillettes chantantes (1980)

Poésie

  • Les Fêtes solaires (1951, prix Antonin Artaud et prix Guillaume Apollinaire)
  • Dédicace d’un navire (1959)
  • Les Poissons délectables (1965)
  • Les Châteaux de millions d’années (1969, grand prix de poésie de l’Académie française)
  • Icare et autres poèmes (1976)
  • l’Oiseau de demain (1981)
  • Lecture (1987)
  • Écriture
  • Les masques et le miroir

Aphorismes

  • Le livre de la déraison souriante

Essais

  • L'état princier
  • Dictionnaire de la mort
  • Histoire de la poésie française ( 9 volumes )

Robert Sabatier sur le site de l'Academie Goncourt

Françoise Sagan

Françoise Quoirez est née le 21 juin 1935 à Cajarc ( Lot) . Fille d'un industriel, elle passe son enfance à Paris. Adolescente, elle lit Gide, Camus, Sartre, Rimbaud, Proust.

Elle obtient son bac en 1951, et commence à la Sorbonne des études de lettres qu'elle ne poursuivra pas.

Elle signe Sagan en publiant, en 1954, son premier roman, Bonjour Tristesse : l'histoire d'une jeune fille, Cécile, qui déteste la maîtresse de son père et qui ne sera pas étrangère au suicide de celle-ci.Sagan n'a pas encore vingt ans. Elle connaîtun succès considérable (1 million d'exemplaires vendus en quelques semaines) et son livre est couronné par le prix des Critiques Pour la presse grand public , Sagan incarne alors la romancière "nouvelle vague".

En 1955 elle se rend à New York où son livre est traduit et y rencontre Truman Capote, puis elle part à Key West où elle verra Carson McCullers et Tennessee Williams, avec lequel elle se lie d'amitié : elle fera adapter à Paris sa pièce Sweet Birds of Youth.
Elle publie cette année-là son second roman : Un certain sourire.

En 1957, Françoise Sagan est victime d'un grave accident de voiture qui lui vaut plusieurs semaines d'immobilisation. Elle publera en 1964, Toxiques, le journal. En 1957,  paraît son troisième roman, Dans un mois dans un an. En 1958, elle épouse Guy Schoeller.

En 1959 ce sera Aimez-vous Brahms? le portrait sans complaisance d'une femme de quarante ans. Grâce à ce roman Françoise Sagan échappe aux pages "faits divers" des magazines et réussit à se faire respecter en tant qu'écrivain. En 1960 sa première pièce, Château en Suède, est créée au théâtre de l'Atelier.

Dès lors Françoise Sagan alternera romans et pièces de théâtre. Dans La Chamade ( 1965), Un peu de soleil dans l'eau froide ( 1969), Le Lit défait ( 1977), La femme fardée (1977) , on retrouve l'univers de Sagan : la fragilité des liens amoureux, l'ennui dans l'élégance , la bourgeoisie désabusée, les soirées arrosées et mélancoliques dans les boîtes de nuit, les fuites en avant en voiture de sport...

Dans De guerre lasse ( 1985) et Chagrin de passage ( 1995) Françoise Sagan évoque en plus le thème de la mort.

Françoise Sagan a également écrit pour le théâtre : Un Château en Suède (1960), Les Violons parfois ( 1961), Le Cheval évanoui (1966), Il fait beau jour et nuit ( 1978), Un piano dans l'herbe ( 1994).

Françoise Sagan a reçu en 1985 le prix de la fondation Prince Pierre de Monaco pour l'ensemble de son œuvre.

Alix de Saint André

Alix de Saint André est journaliste et écrivain. Elle a notamment publié L’ange et le réservoir de liquide à freins aux éditions Gallimard, repris chez Folio Policier en 1994, dans la collection Série noire et un essai, Archives des Anges, paru en 1998 chez Nil Editions, également publié en Folio la même année et Papa est au Panthéon (Gallimard, 2001).

Danielle Sallenave

Danièle Sallenave est née en 1940 à Angers. Normalienne, agrégée de lettres, traductrice de l'italien (La Divine Mimesis de P. P. Pasolini), elle a également collaboré au journal Le Monde, à la revue Le Messager européen et aux Temps Modernes.

Notice biographique provenant du site des Editions POL 

François Salvaing

François Salvaing est né en 1943 à Casablanca (Maroc) . Après des études de lettres à Paris, il se lance dans le théâtre à la fin des années 60 puis devient journaliste (culture et problèmes de société) en 1973. Il a cette particularité d'avoir travaillé successivement aux rédactions de l'Humanité, puis de TF1. François Salvaing tient actuellement une chronique littéraire dans l'Humanité-Dimanche

Actuellement pigiste, publie une chronique littéraire hebdomadaire dans l'Humanité-Dimanche.

A fait paraître depuis 1974, entre autres, sept livres de fictions.

François Salvaing est l'auteur de : Mon poing sur la gueule, Pays conquis, Rapport à la Générale, Misayre! Misayre (Prix du Livre Inter 1988), De purs désastres, Une vie de rechange, La Nuda, Vendredi treizième chambre, La Marée du siècle et dernièrement La Boîte.

Il prépare en collaboration avec Annie Ernaux et Edgar Morin un ouvrage sur les Acteurs du siècle.

Lydie Salvayre

Née d’un père andalou et d’une mère catalane venus en France en 1939, Lydie Salvayre passe son enfance à Auterive, un village près de Toulouse. Elle est pensionnaire jusqu'au baccalauréat au lycée Raymond Noves de Toulouse. Elle s'inscrit à la Faculté des Lettres de Toulouse et obtient une licence de lettres modernes.

Elle décide ensuite de suivre des cours à la Faculté de Médecine de Toulouse. Elle obtient son diplôme et prépare psychiatrie à Marseille. Elle travaille plusieurs années comme psychiatre résident dans la clinique Psychiatre de Bouc-Bel-Aire, près de Marseille. En 1983, elle s’installe à Paris où elle travaille comme pédopsychiatre dans les Centres Psycho Pédagogiques de banlieues.

Elle est l'auteur de :

  • La Déclaration, 1997 Prix Hermes du premier roman
  • La Compagnie des spectres, 1997 Prix Novembre, élu meilleur livre de l'année par les rédactions de Lire et RTL
  • Quelques conseils aux élèves huissiers, 1997
  • La Conférence de Cintegabelle, 1999
  • Les belles âmes, 2000

Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt est né à Lyon en 1960.

Il étudie parallèlement la musique (au Conservatoire) et les Lettres. Normalien, agrégé de philosophie, il soutient son doctorat en 1987 et enseigne la philosophie à l'Université de Chambéry.

Sa première pièce La nuit de Valognes a été créée en 1991 à la Maison de la Culture de Loire Atlantique et reprise à la Comédie des Champs-Elysées dans une mise en scène de Jean-Luc Tardieu.

Puis, en 1993, il est une pièce, Le Visiteur, qui va être déterminante dans la carrière d'Eric-Emmanuel Schmitt. Créée au Petit Théâtre de Paris en septembre 1993 dans une mise en scène de Gérard Vergez avec Maurice Garrel, Thierry Fortineau, Josiane Stoléru et Joel Barbouth, cette pièce obtiendra trois Molières : Meilleur spectacle du théâtre privé, Meilleur Auteur et Révélation Théâtrale. Cette pièce connait un grand succès à Paris et décide Eric-Emmanuel Schmitt de se consacrer uniquement à l'écriture.

En 1994 il publie son premier roman, La secte des Egoïstes qui obtient le Prix du Premier Roman.

En 1994, le CADO d'Orléans crée Golden Joe avec Robin Renucci, Francine Bergé et Sandrine Dumas dans les rôles principaux. La pièce sera ensuite reprise à Paris au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Durant la saison 1996/1997, Eric-Emmanuel Schmitt a deux pièces à l'affiche : Variatiosn Enigmatiques au Théâtre Marigny, mis en scène par Bernard Murat avec Alain Delon et Francis Huster, et Le Libertin au Théâtre Montparnasse, dans une mise en scène de Bernard Murat avec Bernard Giraudeau et Christiane Cohendy.

En Octobre 1998 Frederick ou Le Boulevard du Crime est créé au Théâtre Marigny avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle titre, toujours dans une mise en scène de Bernard Murat.

Eric-Emmanuel Schmitt a également publié un essai, Diderot ou la philosophie de la séduction (1997).

Après La Secte des égoïstes (1994), il revient au roman avec l'Evangile selon Pilate (2000)

Le site officiel d'Eric-Emmanuel Schmitt

Jean-Jacques Schuhl

La fiche biographique fournie par son éditeur n'indique que sa date de naissance : "né le 9 octobre 1941". Jean-Jacques Schuhl n'avait rien publié depuis 1976. Depuis il se tenait en retrait, voyageait et lisait. Ecrivain secret, on ne sait que peu de chose de lui. Il nous livre son troisième roman après Rose Poussières (1972) et Télex no.1 (1976). Vingt-cinq ans de silence lui auront permis d'écrire son plus beau roman : Ingrid Caven.

Ici, Jean-Jacques Schuhl écrit avec un oeil de metteur en scène, cadrant de près le visage de la femme fatale, qui fut celle de Fassbinder avant d'être la sienne. L'écrivain suit l'actrice et chanteuse allemande dans le Berlin des années 70 où se côtoient Andy Warhol, Hélène Rochas, Andreas Baader … "Un hymne à l'amour à l'effigie de celle qu'il adore".

Jean-Jacques Schuhl a obtenu avec Ingrid Caven, le prix Goncourt 2000.

Jorge Semprun

Jorge Semprun est né le 10 décembre 1923 à Madrid.

En 1937, pendant la guerre d'Espagne, sa famille s'exile en France. Jorge Semprun suit sa scolarité dans une école parisienne puis étudie la philosophie à la Sorbonne.

En 1941, Jorge Semprun adhère à l'organisation communiste de la Résistance des Francs Tireurs et Partisans.

En 1942, il entre au parti communiste espagnol.

En 1943, il est arrêté par la Gestapo et envoyé au camp de concentration de Buchenwald.

Il rentre à Paris en 1945.

Jusqu'en 1952, il sera traducteur auprès de l'Unesco.

A partir de 1953, il coordonne les activités clandestines de résistance au régime de Franco au nom du Comité Central du parti communiste espagnol en exil puis il entre au Comité Central et au bureau politique.

De 1957 à 1962, il anime le travail clandestin du parti communiste dans l'Espagne de Franco sous le pseudonyme de Frederico Sanchez.

En 1963, Jorge Semprun reçoit le prix Formentor pour Le grand voyage.

En 1964, il est exclu du parti en raison de divergences sur la ligne du parti. Il se consacre alors à son travail d'écrivain et de scénariste.

En 1969, il reçoit le prix Fémina pour La deuxième mort de Ramon Mercader.

De 1988 à 1991, il est Ministre de la culture du Gouvernement espagnol.

En 1994, il reçoit le Prix de la Paix des Editeurs et Libraires allemands.

Le Prix Fémina Vacaresco 1994 et le Prix Littéraire des Droits de l'Homme 1995 lui ont été décernés pour L'écriture ou la vie. Il a également reçu le prix de la ville de Weimar en 1995 et le prix Nonino (Italie) en 1999.

Jorge Semprun est élu à l'Académie Goncourt en 1996.

Il vit actuellement à Paris.

Jorge Semprun est l'auteur de :

Le grand voyage, 1963 Prix Formentor
L'évanouissement, 1967
La deuxième mort de Ramon Mercader, 1969 Prix Fémina
Quel beau dimanche! 1980
La montagne blanche, 1986
L'Algarabie,  1991
Netchaïev est de retour, 1991
Federico Sanchez vous salue bien, 1993
L'écriture ou la vie,1994 Prix Fémina Vacaresco
Mal et modernité, 1995
Autobiographie de Federico Sanchez,  1996
Adieu, vive clarté... blanche, 1998
Le retour de Carola Neher, le Manteau d'Arlequin, 1998

Jorge Semprun sur le site de l'Académie Goncourt

Michel Serres

Michel Serres est né à Agen le 1er septembre 1930. Il entre à l'Ecole Navale en 1949 et à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm en 1952. Il obtient son agrégation de philosophie en 1955. De 1956 à 1958, Michel Serres sert comme officier de marine sur divers vaisseaux de la Marine nationale. Puis il s'oriente vers la philosophie et enseigne à la Sorbonne et à l'Université de Californie.

Michel Serres a été élu à l'Académie française en 1990.

Philosophe très impliqué dans la vie moderne, Michel Serres étudie tous les domaines touchant à la connaissance et aux grands sujets de société : mathématiques, histoire, physique, littérature, communication, écologie...

Il est l'auteur des ouvrages suivants :

1968 Le système de Leibniz et ses modèles mathématiques

1969 Hermès I. La communication

1972 Hermès II. L'interférence

1974 Hermès III. La traduction
        Jouvences. Sur Jules Verne

1975 Auguste Comte. Leçons de philosophie positive
        Feux et signaux de brume. Zola

1975 Esthétiques. Sur Carpaccio

1977 La naissance de la physique dans le texte de Lucrèce.
        Fleuves et turbulences

        Hermès IV. La distribution

1980 Hermès V. Le passage du Nord-Ouest Le Parasite

1982 Genèse 1983 Détachement Rome. Le livre des fondations 1985 Les Cinq Sens, prix Médicis de l'Essai

1987 L'Hermaphrodite. Sarrasine sculpteur
        Statues

1989 Éléments d'histoire des sciences

1990 Le Contrat naturel, prix Blaise Pascal

1991 Le Tiers-Instruit

1992 Éclaircissements

1993 La Légende des Anges Les Origines de la géométrie

1994 Atlas

1995 Éloge de la philosophie en langue française

1997 Nouvelles du monde
        Le Trésor. Dictionnaire des sciences
       À visage différent

1999 Variations sur le corps

Anne Sibran

Anne Sibran est née à Paris en 1963. Elle travaille comme scénariste dans la B.D. Elle a écrit des textes pour enfants. Bleu figuier est son premier roman.

Christian Signol

Authentique... si l'on ne devait choisir qu'un mot pour qualifier la littérature et le personnage de Christian Signol ce serait celui-là. L'écrivain du sud-ouest vous convie à partager sur le web son univers littéraire, bercé par la lumière des collines, les parfums de la campagne et les mystères sauvages de la nature et du temps.

Claude Simon

Claude Simon est né le 10 octobre 1913 à Tananarive, Madagascar. Son père, officier de carrière, est tué lors de la première guerre mondiale. De 1914 à 1924, Claude Simon passe son enfance à Perpignan avec sa mère. Celle-ci meurt en 1924.

Claude Simon suit ses études secondaires au Collège Stanislas, à Paris, jusqu'au baccalauréat (1924-1930). En 1933 et 1934, il suit les cours de peinture d'André Lhote.

Lors de la seconde guerre mondiale, Claude Simon est mobilisé dès le 27 août 1939. Il est fait prisonnier en mai 1940. Il s'évade en octobre.

Il publie son premier roman Le Tricheur, en 1946. Le héros de ce roman n'est pas sans rappeler Meursault, le personnage de l'Etranger de Camus.

En 1947, il publie la Corde raide.

En 1951, une grave maladie oblige Claude Simon à rester alité plusieurs mois.

En 1952, il publie Gulliver

A partir de 1954 ( Le Sacre du Printemps) Claude Simon rompt avec la structure du récit classique et adopte un mode de narration discontinu.

En 1956, il rencontre Alain Robbe-Grillet et Michel Butor, à l'occasion de son entrée aux Éditions de Minuit pour la publication de : Le Vent. Associé à Alain Robbe-Grillet, Michel Butor, Nathalie Sarraute, Robert Pinget, il appartient au groupe littéraire appelé  "nouveau roman".

En 1967, son roman, Histoires, est couronné par le prix Médicis.

En 1985 Claude Simon reçoit le prix Nobel de littérature pour l'ensemble de son œuvre.

Claude Simon est l'auteur des ouvrages suivants :

  • 1946 Le Tricheur
  • 1947 La Corde raide
  • 1952 Gulliver
  • 1954 Le Sacre du Printemps
  • 1957 Le Vent. Tentative de restitution d'une retable baroque
  • 1958 L'Herbe
  • 1960 La Route des Flandres
  • 1962 Le Palace
  • 1966 Femmes (sur vingt-trois peintures de Joan Miró)
  • 1967 Histoire
  • 1969 La Bataille de Pharsale
  • 1970 Orion aveugle
  • 1971 Les Corps conducteurs
  • 1973 Triptyque
  • 1975 Leçon de choses
  • 1981 Les Géorgiques
  • 1984 La Chevelure de Bérénice
  • 1986 Discours de Stockholm
  • 1987 L'Invitation
  • 1988 Album d'un amateur
  • 1989 L'Acacia
  • 1992 Photographies, 1937-1970
  • 1994 Correspondance avec Jean Dubuffet
  • 1997 Le Jardin des Plantes

Yves Simon

Yves Simon est né le 3 mai 1944 à Choiseul (Haute-Marne). Il est issu d'une famille modeste (père cheminot, mère infirmière) de la région de Nancy.

En littérature, ses premiers inclinations le portent vers L'étranger puis le premier roman d'un jeune homme, J.M.G.Le Clézio, et Les Choses de Pérec.

Yves Simon arrive à Paris en 1964, s'inscrit à la Sorbonne et prépare le concours d'entrée à l'IDHEC. A la fin de ses études de cinéma, il décide de voyager : départ en stop pour l'Allemagne, l'Autriche, et la Turquie. Puis il traverse l'Atlantique et se rend aux Etats-Unis. Il fait la traversée, toujours en stop, aller-retour New York - Los Angeles en trois mois.

De retour en France, il écrit son premier roman Les Jours en couleurs, publié en janvier 1971 chez Grasset. Puis le second, L'Homme arc-en-ciel publié la même année en septembre.

En 1973, il sort son premier album "Au pays des Merveilles de Juliet" qui obtient le Grand Prix de l'Académie du disque.

Lors de la sortie de son cinquième roman, Océans, Michel Foucault lui rend cet hommage : "Yves Simon est un de ceux dont l'œuvre m'importe énormément, et sous toutes ses formes."

Son sixième roman, le Voyageur magnifique (1987) obtient le Prix des Libraires 88.

Yves Simon a également obtenu le prix Médicis 1991 pour son septième roman La Dérive des sentimentsLa Dérive des sentiments s'est vendu à plus de 550.000 exemplaires et a été publié dans une dizaine de pays (Japon, Corée, Portugal, Brésil, Grèce, Hollande, Italie, Allemagne, Autriche…).

En 1996, Yves Simon a publié Prochain amour (1996).

Le site officiel d'Yves Simon

Paul Smaïl

Paul Smaïl serait né au milieu des années soixante-dix mais laisse volontiers planer sur sa personnalité un halo de mystère. Français, né de parents d’origine marocaine, il est titulaire d’un DEA de littérature comparée. Il vit et travaille à Paris. Casa, la casa est son second roman, après Vivre me tue (Balland, 1997).

Philippe Sollers

Philippe Sollers, de son vrai nom Philippe Joyaux, est né en 1936 à Bordeaux. Après des études secondaires au lycée Montesquieu et au lycée Montaigne de Bordeaux, il passe, en 1953, une année à l'école Sainte-Geneviève de Versailles, d'où il est renvoyé pour indiscipline chronique (et lecture de "livres défendus").

De 1955 à 1957, il poursuit ses études à l'Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales. Il y écrit l'introduction aux lieux d'aisance, pendant les cours.

En 1957, Jean Cayrol publie le Défi dans sa collection " Écrire ". Philippe Joyaux, mineur, prend le pseudonyme de Sollers. Le Défi reçoit le prix Fénéon, un an après.

En 1958, Philippe Sollers publie Une curieuse solitude. Le roman est salué à la fois par Mauriac et Aragon. En 1960 , il fonde la revue et la collection Tel Quel aux éditions du Seuil.

En 1961, il obtient le prix Médicis pour Le Parc. L'année suivante, Philippe Sollers simule la schizophrénie pour ne pas être envoyé en Algérie. Au bout de trois mois, André Malraux le fait réformer, et le sort de l'hôpital militaire de Belfort.

En 1963, il édite L'Intermédiaire, premier volume de la collection Tel Quel.

En 1964, il rompt avec le " nouveau roman ". Roland Barthes, Roman Jakobson, Jacques Derrida et Jacques Lacan écrivent autour de Tel Quel ou dans Tel Quel.

En 1965, il publie Drame. Il rencontre Julia Kristeva en 1966 . Ils se marient en 1967. Ils auront un fils, David, qui nait en 1975.

En avril 19868, juste avant mai, paraissent en même temps Logiques, Théorie d'ensemble et Nombres. Cette année-là a lieu le premier colloque de Cluny, entre la rédaction de Tel Quel et celle de la Nouvelle Critique, revue des intellectuels communistes.

1971 marque la rupture avec le PCF, à cause de l'interdiction à la fête de l'Humanité du livre de Maria Antonietta Macciocchi, De la Chine. Tel Quel prend une ligne maoïste.

Entre 1972 et 1974, Philippe Sollers publie successivement Lois, H et Sur le matérialisme.

En 1982, Philippe Sollers quitte les éditions du Seuil pour Gallimard. C'est la fin de Tel Quel, qui devient l'Infini, d'abord chez Denoël, puis chez Gallimard.

En 1983, Philippe Sollers publie Femmes, un roman à clé peignant l'intelligentsia parisienne. Ce livre constitue un surprenant "retour au roman" après une série d'ouvrages d'avant-garde.

Depuis 1983, il est directeur de la collection et de la revue L'Infini chez Gallimard.

En 1985, il publie le Portrait du joueur, et l'année suivante Paradis II, et Théorie des exceptions.

Philippe Sollers a également publié :

  • 1987 Le Cœur absolu. Les Surprises de Fragonard.
  • 1988 Les Folies françaises. De Kooning, vite.
  • 1989 Le Lys d'or. Carnet de nuit et anonyme, Sade contre l'Etre suprême.
  • 1991 La Fête à Venise .
  • 1992 Le Rire de Rome, entretiens avec Frans De Haes.
  • 1993 Le secret. Venise éternelle.
  • 1994 La guerre du goût. Femmes, mythologies.
  • 1995 Biographie de Vivan Denon
  • 1999 Passion fixe

d'après Philippe Sollers de Catherine Clément (Julliard 1995)

Christophe Spielberger

Né à Strasbourg le 12 juin 1969, Christophe Spielberger a collaboré à de nombreuses revues et écrit une vingtaine d'ouvrages de fiction, dont quatre ont été publiés (Touché ! aux Editions du Seuil en 1999, On part chez Zéro Heure en 2001, La vie triée aux Editions Nicolas Philippe en 2002, et Otto le puceau en 2003 chez Florent Massot).

Il est également peintre art-brutiste (son œuvre comprend plus de cinq cents tableaux et dessins, ainsi que de nombreux objets et expériences en volume, dont la fresque nuancé), vidéaste (une cinquantaine de petits films et le moyen métrage d'animation Baballe en 2007), musicien-bruitiste (une trentaine de pièces sonores) et photographe occasionnel. Son univers singulier s'exprime naturellement dans tous ces domaines, toutefois l'essentiel de son travail reste voué à la création littéraire, tantôt par le biais de compositions hybrides (superbe de toitu mêlant la peinture et le récit), parfois d'une grande liberté formelle (Au lac, Lalo.! et vic ou l'univers minuscule sont des récits construits à la manière de longs poèmes), mais aussi à travers une narration plus classique (les romans Pépère et Gène d'été sont parvenus à intéresser plusieurs éditeurs.)

En 2011, Christophe Spielberger se consacre à l'écriture de son prochain roman.

(D'après les informations du site de Christophe Spielberger.)

François Sureau

François Sureau est né en 1957 à Paris. Ancien élève de l'ENA, il a été membre du conseil d'État de 1981 À 1995. Il est aujourd'hui avocat au barreau de Paris.

François Sureau est l'auteur de :

La corruption du siècle, 1988, Prix Colette
L'infortune du siècle, 1990, Grand prix du roman de l'Académie française.
L'aile de nos chimères, 1993
Les Hommes n'en sauront rien, 1995
Le Sphinx de Darwin, 1997, bourse Goncourt de la nouvelle.

Vincent de Swarte

Vincent de Swarte a déjà publié deux romans pour la jeunesse dans la collection Page blanche, aux éditions Gallimard : Le Carrousel des mers et Le Cirque de la lune. Son premier roman, Pharricide, paru en 1998 aux Éditions Calmann-Lévy, a obtenu le prix Charles Brisset.

François Taillandier

François Taillandier est né en 1955 à Clermont-Ferrand.

Il est romancier et essayiste. Il a reçu le Grand prix du roman de l'Académie Française pour Anielka (Stock, 1999).

En 1968 il découvre Balzac qui va devenir l’un de ses auteurs de prédilection. Etudiant en lettres, il obtient sa maîtrise en 1977 avec un mémoire sur le marquis de Sade.

En 1979, il devint professeur de français à Nantes et quitte l’Education nationale en 1983 pour se consacrer pleinement à l’écriture.

Il publie son premier roman en 1984 : Personnages de la rue du couteau, aux éditions Julliard. Le livre décrit la vie médiocre des habitants d’une ville de province. Cette même année il s’installe à Paris et devient journaliste pour la revue professionnelle Livres Hebdo.

En 1985, il publie son second roman, Tott : les aventures de Sandro Tott, un enfant des rues d’Amérique du Sud. L’année suivante, il publie un troisième roman : Benoît ou les contemporains obscurs.

En 1990 il reçoit le prix Jean-Freustié pour Les clandestins (aux éditions de Fallois) une fresque romanesque de 600 pages sur fond d’enquête policière.

En 1992 il reçoit le prix Roger-Nimier pour Les nuits Racine, un ouvrage mettant en scène la célébration du tricentenaire de Jean Racine. L’année suivante il publie une étude sur Jorge Luis Borges et en 1994 une biographie romancée d’Edmond Dantès, le célèbre personnage d’Alexandre Dumas : Mémoires de Monte-Cristo.
L’année 1997, il publie aux éditions Fayard Des hommes qui s’éloignent, un nouveau roman et Louis Aragon 1897-1982, une étude sur l’écrivain français, sous-titrée «Quel est celui qu’on prend pour moi ?».

Il est également l’auteur de :

  • Anielka (1999) aux éditions Stock - Grand Prix de l’Académie française.
  • Les parents lâcheurs (2001) aux éditions du Rocher
  • Le cas Gentile, (2001) aux éditions Stock.
  • Intrigues (2001) un recueil de récits aux éditions 00h00.

Jan Theuninck

Jan Theuninck est né à Zonnebeke en Belgique ,le 7 juin 1954, il écrit en français , bien qu'il soit néerlandophone.Ses convictions sociales et politiques jouent un rôle déterminant ,aussi bien dans ses poésies que dans ses peintures abstraites.Ses multiples contacts internationaux lui ont donné une vision sur la société actuelle qui dépasse la culture d'un enthousiasme moutonnier. Poèmes connus : Tais-toi ! ,Stalag Zehn B, Ypérite , Shoa , Papirac .

Sa poésie est traduite en plusieurs langues et utilisée dans les cours de plusieurs universités.

Denis Tillinac

Denis Tillinac est né le 26 mai 1947 à Paris (17ème).

Dans le Dictionnaire de Jérome Garcin (Editions François Bourin, 1988), Denis Tillinac se définit ainsi : "Corrézien et bourbonnais de souche, parisien par la force des choses, il fut un enfant chimérique et indocile, renvoyé de sept établissements scolaires, amoureux de football et de rugby (l'ivresse des sens), du géénral de Gaulle, (tradition familiale), des Trois Mousquetaires (l'héroïsme) et du village juché sur le plateau de Xaintrie dont les Tillinac sont orginaires (le romantisme de la nature)"

A la fois écrivain, journaliste, éditeur à La Table Ronde, il est "le plus parisien des provinciaux et le plus provincial des parisiens". Depuis 1980, il a publié une vingtaine de livres (romans, récits, essais), dans lesquels "l'on reconnaît sa plume vive et impertinente, sensible et tendre quand il le faut".

Denis Tillinac est l'auteur des ouvrages suivants :

  • Le Rêveur d'Amérique (1980)
  • Le Bonheur à Souillac (1982) Le Prix libre
  • L'Été anglais (1983) Prix Roger-Nimier
  • Spleen en Corrèze (1984)
  • À la santé des conquérants (1984)
  • L'Ange du désordre (1985)
  • Spleen à Daumesnil (1985)
  • Les Buts de ma vie (1986)
  • L'Irlandaise du Dakar (1986)
  • Maisons de famille (1987) Prix Kleber-Haedens
  • Un léger malentendu (1988)
  • Le Bar des palmistes (Arléa, 1989)
  • La Corrèze et le Zambèze (1990) Prix Jacques-Chardonne ; prix Littérature et Tourisme
  • L'Hôtel de Kaolac (1991)
  • Les Corréziens (1991)
  • Le Retour de d'Artagnan (1992)
  • Rugby blues (1993)
  • Le Jeu et la Chandelle (1994)
  • Elvis, ballade sudiste (1996)
  • Dernier Verre au Danton (1996)
  • Rentrées des classes (1997)
  • Don Juan (1998)
  • L'Or du temps (1998)
  • Un jour de bonheur (1999)

Denis Tillinac sur le site des Editions Robert Laffont

Michel Tournier

Michel Tournier est né en 1924 à Paris. Il suit ses études à Saint-Germain en Laye et au lycée Pasteur de Neuilly. Après des études de droit à la Sorbonne et de philosophie à l'université de Tübingen, il échoue à l'agrégation de philosophie en 1950 , ce qui lui ferme les portes de l'université. Il commence son activité professionnelle à la Radiodiffusion Française puis à Europe I. Puis il dirige les services littéraires des éditions Plon, collabore aux Nouvelles littéraires, au Monde, au Figaro, et entre à l'académie Goncourt (1972).

Michel Tournier vit dans la Vallée de Chevreuse à 40km au sud-ouest de Paris dans le presbytère d'un minuscule village où il était le voisin d'Ingrid Bergmann.

Michel Tournier a écrit des essais, des contes (Pierrot ou les Secrets de la nuit) et des romans, notamment Vendredi ou les limbes du Pacifique (Grand Prix du roman de l'Académie Française en 1967), Le Roi des aulnes (Prix Goncourt 1970), Le Vent paraclet, Vendredi ou la vie sauvage, Le Crépuscule des masques, Eléazar ou la Source et le Buisson, Le Miroir des idées.

Vendredi ou la vie sauvage a dépassé en France les 3 millions d'exemplaires.

Michel Tournier sur le site de l'Academie Goncourt

Jean-Philippe Toussaint

Jean-Philippe Toussaint est né à Bruxelles le 29 novembre 1957.

Il est l’auteur de La Salle de bain (1985), Monsieur (1986), L’Appareil-photo (1989), La Réticence (1991), La Télévision (1997) et Autoportait (à l’étranger) (2000); tous parus aux Éditions de Minuit. Ses livres sont traduits en plus de vingt langues .

Il a réalisé trois films pour le cinéma : Monsieur (1989), La Sévillane (1992), et La Patinoire (1999).

Il vit à Bruxelles.

Henri Troyat

Ecrivain français, Lev Tarassov est né en 1911 à Moscou et prendra le nom d'Henri Troyat en se consacrant à l'écriture. Lors de la Révolution russe, il fuit avec sa famille et arrive en 1920 ( il a alors 9 ans) à Paris. Élevé par une gouvernante suisse, Henri Troyat, dès son plus jeune âge, parlait indifféremment le français ou le russe. Il fait toutes ses études en France, au Lycée Pasteur, à Neuilly. Après des études de droit, il signe son premier roman en 1935.

Il publie ensuite : Le Vivier, Grandeur nature, La clef de voûte. En 1938, le Prix Max Barthou, décerné par l'Académie française, couronna l'ensemble de son oeuvre. Cette même année, son nouveau roman : L'Araigne, reçut le Prix Goncourt.

Mais déjà, Henri Troyat songeait à une oeuvre plus importante. A peine démobilisé, après la guerre, en 1940, il se mit à écrire une vaste épopée, inspirée par les souvenirs de ses parents et de ses proches, sur la Russie: Tant que la terre durera, Le Sac et la Cendre, Étrangers sur la Terre. Ces trois gros volumes, auxquels l'auteur travaille pendant près de dix ans, racontent l'histoire d'une famille russe, prise au début du siècle et suivie pas à pas, dans ses espoirs et dans ses déceptions, à travers la guerre de 1914, la Révolution et l'exil.

Très rapidement, il alterne biographies et fictions.

Pour faire pendant à Tant que la terre durera , une suite romanesque russe, Henri Troyat publie, de 1953 à 1958, une suite romanesque française, en cinq volumes, intitulée: Les Semailles et les Moissons, Amélie, La Grive, Tendre et violente Elisabeth, La Rencontre. Dans ce cycle, c'est le destin d'une modeste famille française qu'il évoque, d'une génération à l'autre depuis la guerre de 1914 jusqu'à l'Occupation de 1944.

En 1960, Henri Troyat entreprend à nouveau une grandes entreprise romanesque inspirée par son pays d'origine : La Lumière des Justes, en cinq volumes (Les Compagnons du Coquelicot, La Barynia, La Gloire des Vaincus, Les Dames de Sibérie et Sophie ou la fin des combats) .

A partir de 1965, il analyse dans une autre suite romanesque française en trois volumes (Les Eygletière, La faim des Lionceaux, la Malandre) la saga d'une famille bourgeoise .

Il a également publié des romans tels que : Le mort saisit le Vif, La tête sur les épaules, La Neige en deuil, Une extrême amitié; des récits de voyage (La case de l'Oncle Sam, De gratte-ciel en Cocotier) ; des pièces de théâtre ( Les Vivants, Le Vivier, Sébastien); et aussi des études biographiques sur les grandes figures de la littérature russe (Pouchkine, Dostoïevsky, Lermontov, Tolstoï).

Il a été élu à l'Académie française en 1959.

Henri Troyat est l'auteur de :

1935 Faux Jour
         Le Vivier, roman

1936 Grandeur nature, roman

1937 La Clef de voûte, nouvelles

1938 L’Araigne, roman

1939 La Fosse commune, nouvelles

1940 Dostoïevski, biographie

1941 Le Jugement de Dieu, nouvelles

1942 Le mort saisit le vif, roman

1945 Du Philanthrope à la Rouquine, nouvelles
         Le Signe du taureau, roman

1946 Les Ponts de Paris
         Pouchkine, biographie
         Les Vivants, pièce en trois actes (Bonne).

1947 Tant que la terre durera, roman, tome I

1948 La Case de l’oncle Sam, voyage
         Le Sac et la Cendre, roman (Tant que la terre durera, tome II)

1949 Sébastien, pièce en trois actes (Opéra).

1950 Étrangers sur la terre, roman (Tant que la terre durera, tome III)

1951 La Tête sur les épaules, roman

1952 La Neige en deuil, roman
         L’Étrange Destin de Lermontov, biographie

1953 Les Semailles et les Moissons, roman, tome I

1955 Amélie, roman (Les Semailles et les Moissons, tome II)
         De Gratte-ciel en cocotier, voyage

1956 La Maison des bêtes heureuses (Bias).
         La Grive, roman (Les Semailles et les Moissons, tome III, Plon).

1957 Tendre et violente Elisabeth, roman (Les           Semailles et les Moissons, tome IV)

1958 La Rencontre, roman (Les Semailles et les Moissons, tome V)

1959
La vie quotidienne en Russie au temps du dernier tsar
         La Lumière des justes, roman
         Tome I : Les Compagnons du Coquelicot

1960 Tome II : La Barynia.

1961 Tome III : La Gloire des vaincus.

1962 Tome IV : Les Dames de Sibérie.

1963 Tome V : Sophie ou la Fin des combats.
         Une extrême amitié, roman

1964 Le Geste d’Ève, nouvelles

1965 Tolstoï, biographie
         Les Eygletière, roman, tome I

1966 La Faim des lionceaux, roman (Les Eygletière, tome II)

1967 La Malandre, roman (Les Eygletière, tome III)

1968 Les Héritiers de l’avenir, roman
         Tome I : Le Cahier.

1969 Tome II : Cent un coups de canon.

1970 Tome III : L’Éléphant blanc.

1971 Gogol, biographie

1972 La Pierre, la Feuille et les Ciseaux, roman

1973 Anne Prédaille, roman

1974 Le Moscovite, roman, tome I
         Les Désordres secrets, roman (Le Moscovite, tome II)

1975 Les Feux du matin, roman (Le Moscovite, tome III)

1976 Grimbosq, roman
         Le Front dans les nuages, roman
         Un si long chemin, souvenirs

1977 Catherine la Grande, biographie

1978 Le Prisonnier n° I, roman

1979 Pierre le Grand, biographie

1980 Viou, roman

1981 Alexandre Ier, biographie

1982 Le Pain de l’étranger, roman
         Ivan le Terrible, biographie

1983 La Dérision, roman

1984 Marie Karpovna, roman
         Tchekhov, biographie

1985 Le Bruit solitaire du cœur, roman
         Tourgueniev, biographie

1986 À demain, Sylvie, roman
         Gorki, biographie

1987 Le Troisième Bonheur, roman

1988 Toute ma vie sera mensonge, roman
         Flaubert, biographie

1989 La Gouvernante française, roman
         Maupassant, biographie

1990 La Femme de David, roman
         Alexandre II, le tsar libérateur, biographie

1991 Aliocha, roman
         Nicolas II, le dernier tsar, biographie

1992 Youri, roman
         Zola, biographie

1993 Le Chant des Insensés, roman
         Verlaine, biographie

1994 Le Marchand de masques, roman
         Baudelaire, biographie

1995 Le Défi d’Olga, roman
         Balzac, biographie

1996 Votre très humble et très obéissant serviteur, roman
         Raspoutine, biographie

1997 L'Affaire Crémonnière
         Juliette Drouet

1998 Le Fils du satrape
        Terribles Tsarines

1999 Namouna ou la chaleur animale
       Les turbulences d'une grande famille

2000 La Ballerine de Saint-Pétersbourg
        Nicolas 1er

Henri Troyat sur le site de l'Académie française

Karine Tuil

Après l'obtention d'un DEA de droit à l'Université de Paris II (Panthéon Assas), Karine Tuil exerce la profession de juriste puis décide de se consacrer à l'écriture.

En Août 2000, elle publie son premier roman, Pour le pire, sélectionné parmi les dix meilleurs premiers romans de la rentrée par le Figaro littéraire et parmi les "auteurs qui feront la rentrée littéraire 2000" ("20 auteurs à la hauteur") par le Virgin Mégastore.

"Pour le pire" a également fait partie de la sélection des libraires (Magazine Page).

En Août 2001 paraît Interdit. Salué par la critique, ce roman fut sélectionné pour le prix Goncourt. Il a obtenu le prix Wizo 2002.

En Août 2002, Karine Tuil publie Du sexe féminin, sélectionné par le magazine Lire dans son numéro de Juillet-Août: "12 extraits de romans de la rentrée" et parmi les 15 coups de cœur du Monde des Livres (Vendredi 30 août 2002).

Le site officiel de Karine Tuil

Didier Van Cauwelaert

Didier Van Cauwelaert est né en 1960 à Nice. Il publie son premier roman en 1982, à vingt-deux ans, Vingt ans et des poussières (Prix Del Duca) . Il poursuit avec Poisson d`amour (Prix Roger-Nimier, 1984). Puis il publie Les Vacances du fantôme (Prix Gutenberg) et deux pièces de théâtre (L`Astronome, Le Nègre). Il revient au roman avec L`Orange amère, Cheyenne, et Un Objet en souffrance. En 1994, il reçoit le Prix Goncourt pour Aller simple. En 1998, il a publié La Vie interdite et en 1999 La demi-pensionnaire

Le site officiel de Didier Van Cauwelaert

Fred Vargas

Fred Vargas est née à Paris en 1957.

Fred est le diminutif de Frédérique.

Vargas est son nom de plume pour les romans policiers, pseudonyme emprunté au nom d'artiste peintre de sa sœur jumelle, Jo, choisi en référence à Maria Vargas, rôle tenu par Ava Gardner dans La Comtesse aux pieds nus. Fred Vargas mère d'un petit garçon vit à Paris.

Bibliographie :

  • Les Jeux de l'amour et de la mort (Editions Le Masque, 1997). (Prix du festival de Cognac)
  • Ceux qui vont mourir te saluent (Editions V.Hamy, 1987)
  • Debout les morts (Editions V. Hamy, 1995. / J'ai lu, 2000. (Prix Mystère de la critique 1996)
  • Un peu plus loin sur la droite (Editions V. Hamy, 1996)
  • Sans feu ni lieu (Editions V. Hamy, 1997)
  • L'Homme à l'envers (Editions V. Hamy, 1999) (Grand Prix du roman noir de Cognac 2000)
  • Les quatre fleuves (Editions V. Hamy, 2000) (Prix Alph-Art du meilleur scénario au festival d'Angoulême 2001)
  • Pars vite et reviens tard (Editions V. Hamy, 2001) (Prix des libraires) lien
  • Petit Traité de toutes vérités sur l'existence  (Editions V. Hamy, 2001)
  • Coule la Seine (Editions  V. Hamy, 2002 )
  • Critique de l'anxiété pure, 2003
  • Salut et liberté, 2003
  • Les Chemins de la peste. Le rat, la puce et l'homme, 2003
  • Sous les vents de Neptune, 2004
  • La Vérité sur Cesare Battisti, 2004
  • Dans les bois éternels, 2006

Jean Vautrin

Jean Vautrin est né en 1933 en Lorraine. II a été tour à tour professeur de français, dessinateur, photographe, scénariste, metteur en scène, romancier et nouvelliste. Il est l'auteur de Billy-Ze-Kick (1974), Bloody-Mary, la Vie Ripolin, Un grand pas vers le bon Dieu (Prix Goncourt 1989), Symphonie grabuge (Prix populiste1994) . Il est aussi l'auteur avec Dan Franck, des Aventures de Boro reporter-photographe. Il a publié en 1999 Le Cri du peuple.

Tanguy Viel

Tanguy Viel est né en 1973 à Brest, et vit désormais à Nantes. Il a publié 3 romans aux Editions de Minuit :

  • Le Black Note (1998) : ambiance jazzy pour un récit (initialement intitulé My Favourite Things en hommage au quartette de John Coltrane) transmettant les dernières impressions d’un drogué à l’approche de la mort.
  • Cinéma (1999) : le narrateur y raconte inlassablement le film : Le Limier de Mankiewicz, jusqu’à ce que sa vie finisse par se confondre avec le déroulement du film.
  • L'absolue perfection du crime (2001) : Marin avait décidé de faire un hold-up au casino. Il avait dit à ses frères, " ce sera l’absolu perfection du crime ". Marin le Caïd sorti de prison, ses frères obéissaient. Pourtant, ils savaient bien, eux, que le crime ne serait pas parfait...

Jean François Vilar

Né en 1947, Jean-François Vilar vit à Paris et à Prague. Il est l'auteur d'une dizaine de romans. Il est régulièrement traduit dans une dizaine de langues. Ses romans sont un peu la mémoire politique et artistique de notre époque. Jean-François Vilar a notamment publié :

  • Djemila (Calmann-Lévy, 1988)
  • Les exagérés (Points-Seuil, 1990)
  • Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués (Le Seuil, 1993)
  • C'est toujours les autres qui meurent (Actes Sud/Babel noir, 1997)

Michel Vinaver

Michel Vinaver est né en 1927 à Paris de parents originaires de Russie.

De 1938 à 1943 , il suit ses étude secondaires à Paris, Cusset ( Allier), Annecy et Haute-Savoie, New-York.

De 1944 à 145, il est engagé volontaire dans l'armée française.

Au lendemain de la guerre , il publie deux romans, Lataume et l'Objecteur qui obtient le Prix Fénéon, en 1950.

Puis Michel Vinaver décide d'abandonner le métier d'"écrivain professionnel". Il a cette particularité d'avoir été pendant 27 ans, jusqu'en 1980 , cadre supérieur, puis directeur général de Gillette. Il mènera son activité de cadre et celle d'écrivain de front. Sa première pièce, les Coréens, est créée en 1956 par Roger Planchon. Il écrit ensuite les Huissiers (1958) et Iphigénie Hôtel (1960) qui évoquent la guerre d'Algérie. Ces pièces ne seront montées que bien plus tard, en 1980 pour la première, par Gilles Chavassieux, la seconde en 1977, par Antoine Vitez.

En 1969, fin de la "longue panne" : une dizaine d'années s'étaient écoulées sans que Michel Vinaver ne puisse écrire. Il revient avec Par-dessus bord, une critique sans concession du monde capitaliste. Cette pièce sera créée par Planchon en 1973.

Suivent la Demande d'emploi, les travaux et les jours, créée par Alain Françon en 1979, A la renverse, créée par Jacques Lassalle en 1980.

Entre 1980 et 1982, Michel Vinaver adapte Le Suicidé d'Erdman et Les Estivants de Gorki pour la Comédie française ( mise en scène de Jean-Pierre Vincent et Jacques Lassalle)

En 1986, il obtient le Prix Ibsen pour les Voisins. En 1990, l'Emission de télévision est présentée au Théâtre de l'Odéon et au Théâtre National de Strasbourg par Jacques Lassalle qui, en octobre 1993, alors qu'il est administrateur général de la Comédie-Française, choisira d'inaugurer avec les Coréens le Théâtre du Vieux-Colombier rénové, deuxième salle de Comédie-Française.

King  la dernière pièce écrite par Vinaver, a été mise en scène , en 1999, au théâtre de la Colline par Alain Françon.

Bertrand Visage

Bertrand Visage est né le 8 mars 1952 à Chateaudrun (Eure et Loir), Il est professeur de Lettres en France pendant 3 ans. Après avoir publié ses deux premiers romans, il part en Italie, où il enseigne la littérature française, à l'université de Catane (Sicile) durant 2 ans, puis à l'université Orientale de Naples. Après 2 années passées à la villa Médicis, il repart pour la Sicile, à Palerme, comme attaché culturel à l'ambassade de France. De 1987 à 1992, il a enseigné la Littérature Française à l'Université de Rome et de Naples.

C'est en Sicile qu'il situe l'action de Tous les soleils (Prix Femina 1984) et Angelica (Prix Albert Camus 1988).

Bertrand Visage a publié :

Théâtre aux poupées rouges, roman, 1975.
Au pays du nain, roman, 1987
Tous les soleils, roman, Prix Fémina 1984
Angelica, roman, Prix Albert Camus 1988
Rendez-vous sur la terre, roman, 1989.
Bambini, roman, Prix Maurice Genevoix 1993
L'Éducation féline, roman, 1997.
Chercher le monstre, essai, 1997.
Hôtel Atmosphère, 1998.

Antoine Volodine

Antoine Volodine est né en 1950, à Châlons-sur-Saône. Après des études de lettres et de langue slaves à Lyon ( il y étudie le russe, pour des raisons culturelles et par amour pour sa grand-mère) il enseigne le russe pendant une quinzaine d'années pour ensuite se consacrer à l'écriture et à la traduction. En 1985, suite à plusieurs refus, il publie son premier texte, Biographie comparée de Jorian Murgrave.

Antoine Volodine es l'auteur de : Biographie comparée de Jorian Murgrave, 1985 ; Un Navire de nulle part, 1986 ; Rituel du mépris, 1986 (Grand Prix de la Science-Fiction Française 1987) ; Des enfers fabuleux, 1988 ; Lisbonne dernière marge, 1990 ; Alto Solo, 1991 ; Le Nom des singes, 1994 ; Le Port intérieur, 1996 ; Nuit blanche en Balkhyrie, 1997 ; Vue sur l'Ossuaire, 1998 ; Le Post-exotisme en dix leçons, leçon onze, 1998 ; Des anges mineurs, 1999.

Bernard Werber

1961 : naissance de Bernard Werber

1980 : Etudes de criminologie à l'Institut de Criminologie de Toulouse. Monte une troupe de théatre, le STAC.

1983 : Juillet. Journaliste localier à Cambrai (rubriques: chiens écrasés, suicides, méteo, mariages, réparations de clocher).

1984-1990 : Journaliste scientifique au "Nouvel Observateur".

1991 : Mars: publication des fourmis chez Albin Michel.

1992 : Publication du Jour des fourmis.

1993 : Publication de L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu,

1994 : Publication des Thanatonautes. (mot formé a partir de deux racines grecques thanatos le dieu de la mort et nautis explorateur).

1997 : Publication du Livre du voyage , livre dont le héros est le lecteur.

1998 . Sortie du Père de nos pères. Polar paléontologique.

1999 : Réalisation d'un court métrage la Reine de Nacre.

2000 : Publication de L'Empire des Anges, la suite des Thanatonautes

( d'après les informations du site Internet de Bernard Werber, avec son aimable autorisation)

François Weyergans

François Weyergans est né le 4 août 1941 Bruxelles (Etterbeek), d'un père belge, tout à la fois écrivain, éditeur, libraire, critique littéraire et cinématographique, et d'une mère native d'Avignon. Entouré de ses quatre sœurs, François reçoit une éducation des plus catholiques. La Provence, Bruxelles, puis Paris. Il y passe brillamment le concours de l'Idhec.

Critique aux Cahiers du Cinéma, réalisateur de courts métrages (notamment sur Jérôme Bosch) et de trois longs métrages (dont Maladie mortelle (1975) et Couleur chair (1978), François Weyergans publie en 1973 son premier roman Le pitre, roman à clefs impertinent inspiré de son analyse avec Lacan. Ce livre a été salué par la critique, et a obtenu le prix Roger Nimier.

En 1981 parait Macaire le copte, qui a une voix au Goncourt ainsi qu'au Renaudot, et qui est consacré par le prix Rossel en Belgique.

La démence du boxeur a obtenu le Prix Renaudot 1992.

François Weyergans a publié Franz et François en 1997

Il a aussi tourné un film de télévision sur Baudelaire et mis en scène l'opéra de Wagner Tristan und Isolde.

Anne Wiazemsky

Anne Wiazemsky est née en 1947 à Berlin. Elle est la petite-fille de François Mauriac . Anne Wiazemsky a eu une enfance voyageuse (Rome, Montevideo, Genève, Caracas...) avant de s'établir à Paris. Actrice, elle a été dirigée au cinéma par Bresson, Pasolini, Godard, Ferreri, Garrel, au théâtre par Fassbinder et Novarina.

Anne Wiazemsky est l'auteur de plusieurs romans publiés chez Gallimard, dont Mon beau navire (1989), Canines, prix Goncourt des lycéens (1993), et Une poignée de gens (grand prix du roman de l'Académie française 1998).

Elle a également publié un recueil de nouvelles : Des filles bien élevées. Elle est membre du jury du Prix Médicis.

Elie Wiesel

Elie Wiesel est Né en en 1928 à Szighet, en Hongrie. En 1944, les juifs hongrois sont envoyés dans des camps de concentration. Il verra mourir presque tous les siens. Lui et son père parviennent à survivre jusqu'en avril 1945, date de la libération d'Auschwitz. A la fin de la guerre, il arrive à Paris, étudie à la Sorbonne, se lance dans le journalisme. En 1958, grâce à François Mauriac, il publie l'ouvrage La nuit, un récit poignant relatant l'holocauste. En 1963, il obtient la nationalité américaine et il devient titulaire de la chaire en sciences humaines de l'Université de Boston.

Elie Wiesel dédie sa vie à la lutte contre le racisme et la discrimination. Il a obtenu le Prix Nobel de la paix en 1986.

En 1988, il organise avec le président François Mitterrand une conférence regroupant 76 lauréats du Prix Nobel dont la mission est de réfléchir sur l'avenir de la planète.

Elie Wiesel a écrit des romans et des essais, dont : Le Testament d`un poète juif assassiné, Le Cinquième Fils", Mémoire à deux Voix (rédigé avec François Mitterrand), Les Juges. Elie Wiesel a également publié ses mémoires : Mais la Mer n`est pas remplie.

Martin Winckler

Martin Winckler, né en 1955 à Alger, arrive en France en 1962. Il étudie la Médecine générale qu'il pratique jusqu'en 1994. En mai 1998, il remporte le prix du Livre Inter pour son roman La Maladie de Sachs, qui est adapté au cinéma par Michel Deville. Ses autres publications : La Vacation (P.O.L, 1989), Le Mystère Marcoeur (L'Amourier, 2001), Touche pas à mes deux seins (Baleine, Le Poulpe, 2001).

Julie Wolkenstein

Julie Wolkenstein, née en 1968, enseigne la littérature comparée à l'Université de Caen. Colloque sentimental est son troisième roman.

Françoise Xenakis

Françoise Xenakis est née en 1930. Elle est écrivain et journaliste.

Elle participe à de nombreuses émissions radiophoniques et télévisées. Elle a publié une vingtaine de romans , dont :

Elle lui dirait dans l'île, Moi, j'aime pas la mer, Zut, on a encore oublié Mme Freud, Mouche-toi Cléopâtre, Attends-moi.

Gao Xingjian

Gao Xingjian est né le 4 janvier 1940 à Ganzhou en Chine orientale Son père est banquier, et sa mère, actrice-amateur. Sa mère éveille tôt l’intérêt de Gao pour le théâtre et l’écriture. Formé dans les écoles de la République populaire, il obtient un diplôme universitaire de français en 1962 à l’Institut des langues étrangères de Pékin.
Pendant la Révolution culturelle (1966–76) il est envoyé dans des camps de rééducation et contraint de brûler une valise pleine de manuscrits. Ce n’est qu’en 1979 qu’il parvient à se faire publier. Il peut aussi cette année-là voyager à l’étranger, notamment en France et en Italie.

De 1980 à 1987 il publie en Chine des nouvelles, des essais, des pièces de théâtre dans des revues littéraires ainsi que quatre livres dont un "Premier essai sur les techniques du roman moderne" (1981) qui provoque une violente polémique sur le modernisme .

Plusieurs de ses pièces inspirées de Brecht, Artaud ou Beckett , sont jouées au Théâtre populaire de Pékin. En 1982, "Arrêt de bus" (1983) est condamné par un membre du parti comme "le texte le plus pernicieux écrit depuis la création de la République populaire". En 1986, "L’autre rive" est interdite en Chine, où plus aucune de ses pièces ne sera jouée .

En 1987, il quitte la Chine pour s’installer un an plus tard à Paris comme réfugié politique, et démissionne du parti communiste chinois en 1989 après le massacre de la place Tian’anmen. Il est déclaré persona non grata dans son pays par le régime et ses écrits sont interdits.
Durant l’été 1982, Gao Xingjian a commencé sa grande œuvre" La Montagne de l'Ame" (son premier roman traduit en français) où il met en scène la quête d’un homme à la recherche de ses racines, de la paix intérieure et de la liberté au cours d’une odyssée dans le temps et l’espace dans la campagne chinoise.
Désormais citoyen français , Gao Xingjian parle couramment la langue française.

Parmi ses oeuvres en français, on peut citer :

  • La montagne de l'âme, 1985
  • Une canne à pêche pour mon grand père, 1997
  • Le livre d'un homme seul, 1998

Gao Xingjian est également dramaturge, et ses pièces ont été présentées en France, en Suède et dans le monde entier.

Parmi ses dernières pièces, on peut citer :

  • La fuite, 1992
  • Au bord de la vie, 1993 (en français)
  • Le somnambule, 1995 (en français)
  • Quatre quatuors pour un week-end, 1998 (en français)
  • Enfin, Gao Xingjian est peintre et a exposé ses oeuvres dans de nombreuses galeries.
  • Gao Xingjian a obtenu le prix Nobel de littérature en 2000.

Dominique Zay

Dominique Zay a reçu le Prix polar Jeunesse pour son roman Malice au pays des magouilles, chez Magnard.

Florian Zeller

Florian Zeller, est né en Juin 1979 . A 25 ans il a déjà publié aux  - Editions Flammarion -3 romans : Neiges artificielles en 2002 (Prix de la Fondation Hachette), les Amants du n'importe quoi en 2003 (Prix Prince Pierre de Monaco, traduit en russe et en anglais ) , et la Fascination du pire en 2004 (Prix Interallié). Fils d'une mère psychothérapeute et d'un père industriel dans l'automobile, il a grandi dans la banlieue Ouest de Paris. Très vite il se passionne pour les écrits et pour un auteur en particulier : Milan Kundera dont il dévore l'ouvre,  alors jeune adolescent , en quatre jours et dit de cette époque : « il m'est resté le choc profond de cette lecture ».

Il entame depuis Septembre 2004, en parallèle à son activité de romancier, une carrière de dramaturge avec la création, à Paris, de sa première pièce, L'Autre au théâtre des Mathurins, et en 2005, Le Manège, au Théâtre du Montparnasse.

Son chef d'ouvre méconnu : un poème que Michaux ne voulait pas voir publié,  Nous deux encore (1948).

Il est également professeur de littérature à Sciences Po Paris et chroniqueur dans des émissions de TV littéraires.

Sh.B

Déclic Zellerien,  un article de Shadi  Biglarzadeh

" Il est jeune, il est beau, il est blond et il est déjà bon écrivain. Il s'appelle Florian Zeller (vingt-deux ans). Son premier livre, Neiges artificielles, est le type même du premier roman prometteur. · la fois intense et émaillé de touchantes naïvetés. De fraîcheur, plutôt. L'avenir dira s'il est parti sur les pas d'autres surdoués du même âge, en leur temps, Philippe Sollers (pour Une curieuse solitude) et J.M.G. Le Clézio (le Procès-Verbal). · moins qu'il ne suive le chemin de Salinger (l'Attrape-Cours), outre-Atlantique. En tout cas, le môme a du talent, de l'humour (un sens certain sens de la dérision) et son livre donne une bonne idée de son époque : Je suis de la génération des assassins , dit son narrateur. Dont l'ami s'appelle Florian. De ceux qui, à l'arrivée du printemps, ont oublié les raisons de s'émouvoir . Déjà revenus de tout, avant d'arriver à rien, en somme. Paul Auster pourrait aussi être évoqué, puisque l'auteur américain s'est distingué - entre autres - pour s'être campé lui-même comme personnage d'un de ses premiers romans".

Critique de Guillaume Chérel dans l'Humanité ( janvier 2002)