Alalettre
A+ A-

Les auteurs français contemporains (M à N)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Amin Maalouf

Amin Maalouf est né en 1949 au Liban au sein la communauté minoritaire des chrétiens melkites. il vit en France depuis 1976 où il travaille comme journaliste et écrivain.

Homme d'Orient et d'Occident, de la chrétienté et de la Méditerranée, Amin Maalouf est considéré en France comme Monsieur Orient. Depuis la parution de son essai Les identités meurtrières, il incarne aussi la Tolérance. Mais Amin Maalouf est avant tout un Européen qui rêve de jeter un pont entre les mondes occidentaux et orientaux.

Il a reçu le Goncourt en 1993 (Le rocher de Tanios, Grasset). Il est considéré comme l'un des écrivains essentiels des lettres francophones contemporaines.

L'œuvre d'Amin Maalouf

  • Les échelles du Levant, roman
  • Léon l'Africain. L'esclave du pape, roman
  • Les identités meurtrières, essai ( Prix Veillon)
  • Samarcande, roman
  • L'homme de Mésopotamie, roman historique
  • Le retour du scarabée, roman historique
  • Les croisades vues par les arabes
  • Les jardins de lumière
  • Le premier siècle après Béatrice
  • Le rocher de Tanios, roman (Prix Goncourt)
  • Le périple de Baldassare, roman

Andreï Makine

Andreï Makine, est né en 1957 en Sibérie.

Il passe sa jeunesse à Penza (Volga) avant d'obtenir un doctorat de littérature à l'université de Moscou. Il enseigne à l'Institut Novgorod tout en collaborant au magazine Littérature moderne à l'étranger.

Il connaît parfaitement le français, appris avec sa grand-mère Charlotte Lemonnier alors qu'il n'a que trois ans. Par amour de sa grand-mère , c'est dans cette langue qu'il rêve depuis toujours d'écrire; pour essayer aussi de faire renaître la magie de ses souvenirs d'enfants.

En 1987, Andreï Makine obtient le droit d'asile politique au cours d'un voyage en France et se consacre à l'écriture, menant une vie de vagabond et enterrant ainsi sa France du début du siècle. "C'est en France que je faillis oublier définitivement la France de Charlotte", confie-t-il. Ne trouvant pas d'éditeur, il utilise alors le subterfuge de faire croire que ses manuscrits sont traduits du russe. Il fait cesser l'imposture avec Au temps du fleuve Amour, son troisième récit, et décide de s'imposer en français.

Andreï Makine, a reçu en 1995 à la fois le Prix Goncourt et le prix Médicis pour son quatrième roman, Le Testament français.

Livres d'Andreï Makine

  • Au temps du fleuve amour , 1994
  • Le Testament français, 1995
  • La Fille d'un héros de l'Union soviétique, 1995
  • Confession d'un porte-drapeau dechu , 1996
  • Le crime d'Olga Arbélina, 1998
  • Requiem pour l'Est, 2000

Françoise Mallet-Joris

Françoise Lilar est née en 1930 à Anvers et prendra le nom de plume de Mallet-Joris en se lançant dans l'écriture.

Elle est la fille de l'homme d'État M. Lilar, et de l'écrivain Suzanne Lilar, membre de l'Académie Royale de Belgique.

Dès l'âge de 10-11 ans Françoise Lilar écrit de petits romans. Elle lit beaucoup : Tolstoï, Balzac, Rilke, Proust ...

En 1945, alors qu'elle n'a que 15 ans, paraissent ses Poèmes du dimanche . Ils reçoivent les encouragements de Marie Gevers et de Georges Bernanos.

Elle part aux Etats-Unis à l'âge de 16 ans; elle fera ses études à Philadelphie puis  à la Sorbonne.

A 19 ans, elle publie un premier roman qui fait scandale, Le Rempart des béguines, chez un éditeur enthousiaste, Julliard. Elle prend le pseudonyme de Mallet-Joris.

Françoise Mallet-Joris a obtenu le Prix de Libraires en 1957 pour Les mensonges, le Prix Fémina en 1958 pour L'Empire Céleste, et le Prix Prince de Monaco en 1964 pour l'ensemble de son oeuvre.

Membre du Comité du Prix Fémina de 1969 à 1971, Françoise Mallet-Joris a été élue à l'unanimité à l'Académie Goncourt en novembre 1971.

Bibliographie

  • Le Rempart des béguines, 1949
  • La chambre rouge, 1954.
  • Cordélia, 1956.
  • Les mensonges, 1956. Prix des Libraires 1957.
  • L'empire céleste, 1958. Prix Fémina.
  • Les personnages, 1961.
  • Lettre à moi-même, 1963.
  • Marie Mancini, Hachette, 1964. Prix Monaco 1965.
  • Les signes et les prodiges, 1966.
  • Enterrer ton regard, 1966.
  • Trois âges de la nuit, 1968.
  • La maison de papier, 1970.
  • Dickie-Roi, 1970.
  • Le jeu du souterrain, 1973.
  • J'aurais voulu jouer de l'accordéon, 1975.
  • Allegra, 1976.
  • Jeanne Guyon, 1979.
  • Un chagrin d'amour et d'ailleurs, 1981.
  • Le clin d'œil de l'ange, 1983.
  • Le rire de Laura, Gallimard, 1985.
  • La tristesse du cerf-volant, Flammarion, 1988.
  • Adrina Sposa, Flammarion, 1990.
  • Divine, Flammarion, 1991.
  • Les larmes, roman, Flammarion, 1993.

Françoise Mallet-Joris sur le site de l'Académie Goncourt

Myrielle Marc

Myrielle Marc a publié quatre livres.

Deux aux Editions du Seuil (Petite fille rouge avec un couteau et La pluie à petit bruit).  Le premier a reçu le prix Alice-Louis Barthou, décerné par l'Académie française.

Un aux Editions ACL de Nantes (Plages et Aux gueux l'an neuf)

Un sur Internet, chez Publibook (Le Maudit de Varielles).

Félicien Marceau

Félicien Marceau est né le 16 septembre 1913, à Cortenberg, près de Bruxelles. Il fait ses études à Louvain, d'abord au collège de la Sainte-Trinité, puis à l'université de Louvain, faculté de philosophie et lettres.
En 1936, Félicien Marceau est nommé à l'Institut national de radiodiffusion, il en donne sa démission, en mai 1942.

Il est naturalisé Français.
Ses différents ouvrages, romans, pièces de théâtre, essais lui ont valu successivement, en 1952, le prix de la Fondation Del Duca ; en 1953, le prix des Quatre Jurys ; en 1954, le prix Pellman pour sa pièce Caterina ; en 1955, le prix Interallié pour Les Élans du cœur ; en 1969, le prix Goncourt pour son roman Creezy ; en 1974, le prix Prince Pierre de Monaco pour l'ensemble de son œuvre ; en 1975, le grand prix de la Société des auteurs pour l'ensemble de son œuvre théâtrale ; en 1993, le prix Jean Giono pour La Terrasse de Lucrezia ; en 1994, le prix de Vendée et le prix Jacques Audiberti pour l'ensemble de son œuvre.
Félicien Marceau a été élu à l'Académie française, le 27 novembre 1975.

Félicien Marceau est l'auteur des ouvrages suivants :

  • 1948 Chasseneuil, roman 1949 Casanova ou l'anti-Don Juan, essai 1951 Capri petite île, roman 1951 Chair et Cuir, roman 1952 L'Homme du roi, roman
  • 1953 En de secrètes noces, nouvelles
  • 1953 L'École des moroses, pièce en un acte
  • 1953 Bergère légère, roman
  • 1954 Caterina, pièce en trois actes
  • 1955 Balzac et son monde, essai
  • 1955 Les Élans du cœur, roman
  • 1957 Les Belles Natures, nouvelles
  • 1957 L'Œuf, pièce en deux parties
  • 1959 La bonne Soupe, pièce en deux parties
  • 1960 La Mort de Néron, pièce en un acte
  • 1960 L'Étouffe-chrétien, pièce en deux parties
  • 1962 Les Cailloux, pièce en deux parties
  • 1964 La Preuve par quatre, pièce en deux parties
  • 1965 Madame Princesse, pièce en deux parties
  • 1967 Luigi Pirandello, Diana et la Tuda, pièce
  • 1967 Un jour j'ai rencontré la vérité, pièce en deux parties
  • 1968 Les Années courtes, mémoires
  • 1969 Le Babour, pièce en deux parties
  • 1969 Creezy, roman
  • 1972 L'Ouvre-boîte, pièce en cinq actes
  • 1972 L'Homme en question, pièce en deux parties
  • 1975 Le Corps de mon ennemi, roman
  • 1975 Les Secrets de la Comédie humaine, pièce en deux parties
  • 1977 Le Roman en liberté, essai
  • 1977 Les Personnages de la Comédie humaine
  • 1978 La Trilogie de la villégiature, de Carlo Goldoni, pièce d'après l'adaptation de Giorgio Strehler
  • 1979 À nous de jouer,
  • 1983 Une insolente liberté. Les aventures de Casanova, essai
  • 1984 Appelez-moi Mademoiselle, roman
  • 1985 La Carriole du père Juniet
  • 1987 Les Passions partagées, roman
  • 1989 Un Oiseau dans le ciel, roman
  • 1992 Les Ingénus, nouvelles
  • 1993 La Terrasse de Lucrezia
  • 1994 Le Voyage de noces de Figaro
  • 1997 La Grande Fille, roman
  • 1998 La Fille du pharaon, fables
  • 1998 L'Imagination est une science exacte, entretiens avec Charles Dantzig
  • 2000 L'Affiche, roman

Félicien Marceau  sur le site de l'Académie française.

Gabriel Matzneff

Gabriel Matzneff est né en 1936 à L'Hôpital américain de Neuilly. Il est le fils d'émigrés russes. Son enfance et son adolescence sont marqués par la passion des chevaux et des concours hippiques. Il débute dans la littérature avec un essai sur le suicide chez les Romains, écrit en 1959. Ce livre sera publié en 1965 sous le Titre Le Défi.

En 1966, il publie son premier roman, l'Archimandrite.

Chroniqueur dans différents journaux dont Combat et Le Monde, il fut un grand ami de Montherlant et de Cioran.

Gabriel Matzneff est l'auteur de : Le Défi (1965), l'Archimandrite (1966), La caracole (1969), Comme le feu mêlé d'aromates (1969), Le Carnet arabe (1971), Nous n'irons plus au Luxembourg (1972), Isaïe réjouis toi (1974), Ivre du Vin perdu (1981), Douze poèmes pour Francesca (1984), La Diététique de Lord Byron (1984), Le Sabre de Didi (1986), Le taureau de Phalaris (1987), Harrison plazza (1988), Les lèvres menteuses (1992), La Prunelle de mes yeux (1993), Le dîner des mousquetaires (1995), De la rupture (1997), Boulevard Saint-Germain (1998), La Passion Francesca (1998).

Claude Mauriac

Claude Mauriac est né à Paris le 25 avril 1914, fils aîné de François et Jeanne Mauriac. Il est décédé à Paris le 22 mars 1996. Dans cette longue vie on peut distinguer trois périodes : celle de la formation, celle de la maturité, celle de la réalisation du grand ouvre : Le Temps immobile. Elles se chevauchent, mais peuvent servir de cadre à cette approche biographique et chronologique.

Les études et les examens. À Janson de Sailly puis au cours Chauvot pour le baccalauréat. À la faculté de droit pour le doctorat en droit. C'est l'âge de l'amitié où se forme « le petit groupe » qui réunit avec lui Jean Davray, Henri Troyat, Michelle Maurois, Claude Guy. C'est l'époque où, grâce à son père, il entre dans le « monde » et rencontre le « Tout-Paris », notamment les écrivains : Jouhandeau, Cocteau, Gide, Valéry, etc. Et déjà il se lance dans l'écriture, rédige et publie quelques nouvelles, des articles dans La Flèche de Bergery, et deux essais sur Jouhandeau (1938) et sur Cocteau (1940). Surtout il commence à écrire son journal, sporadiquement dès 1925 (il a douze ans), puis quotidiennement de 1930 à 1940. Il continuera, quoique moins régulièrement, jusque à la fin de sa vie. Date symbolique pour la fin de cette période : plutôt que le doctorat en droit (15 novembre 1941), il faut retenir la date du 9 août 1941 où s'opéra en lui une miraculeuse « délivrance » (c'est son mot) de l'angoisse qui le minait depuis de nombreuses années.

Sous l'Occupation l'écriture recule devant l'obligation de gagner sa vie : il travaille au Comité du Bois, puis à la Confédération paysanne. À la libération, grâce à son ami Claude Guy, il devient secrétaire du général de Gaulle : s'ouvre alors sa période gaulliste qui se conclura avec le dernier numéro de Liberté de l'Esprit (juillet 1953). Son activité littéraire reprend : articles dans les journaux, chronique cinématographique au Figaro essais sur Balzac, Benda, Malraux, Breton. Il épouse le 11 juillet 1951 Marie-Claude Mante dont il aura trois enfants. Et il ose enfin se lancer dans la création à laquelle il aspirait depuis sa jeunesse : c'est le cycle de quatre romans qu'il intitulera « Le Dialogue intérieur ». Le Dîner en ville sera couronné par le prix Médicis. Fin de cette période : la mort de François Mauriac (1er septembre 1970) et du général de Gaulle (9 novembre 1970).

Déjà Claude Mauriac méditait sa grande ouvre, Le Temps immobile, un montage quasi cinématographique de son journal qui traduirait son sentiment personnel du temps. Il en avait ébauché et publié des fragments : Conversations avec André Gide (1951) et Une amitié contrariée (sur Cocteau, 1970). Cette ouvre l'occupera jusqu'à sa mort : dix volumes du Temps immobile, quatre volumes du Temps accompli et divers « satellites » construits selon le même procédé de montage de son journal. Il poursuit aussi son activité journalistique et sa création romanesque, sa participation assidue aux jurys du Médicis et du Prix Louis-Delluc. Il travaille jusqu'au bout de ses forces. Son dernier Temps accompli, qui sortira quelques jours après sa mort, s'intitule précisément : « Travaillez quand vous avez encore la lumière ». Il s'est éteint chez lui, au 24 quai de Béthune, le 22 mars 1996

Le site Officiel de Claude Mauriac  

Laurent Mauvignier

Laurent Mauvignier est né en 1967 à Tours. Il vit à Bordeaux.

Il a fait paraître aux éditions de Minuit, en 1999 : Loin d’eux, et Apprendre à finir en 2000

Le reste, déclare-t-il, on le trouvera dans mes livres.

Bibliographie :

  • Loin d’eux, Minuit, 1999
  • Apprendre à finir, Minuit, 2000

Robert Merle

Robert Merle est né en 1908 à Tébessa, en Algérie.

Il fait ses études à Paris : lycée Condorcet et Louis le Grand. Puis il passe son agrégation d'Anglais et un doctorat ès lettres . Durant la guerre, il est agent de liaison auprès de l’armée britannique, et participe à la retraite de Dunkerque.

En 1948, il publie un ouvrage sur Oscar Wilde.

Robert Merle évoque son expérience de la guerre dans Week-end à Zuydcoote (prix Goncourt 1949) . Dans la Mort est mon métier ( 1953), il dénonce les camps de concentration en évoquant l'itinéraire étonnant d'un officier allemand

Puis il écrit des romans d'aventure : L'Ile (1962), prix de la Fraternité, Un animal doué de raison (1967), Malevil (1972), Les Hommes protégés (1974), Madrapour (1976). Il écrira alors plusieurs romans historiques : Fortune de France ( 1977), En nos vertes années (1979), Paris, ma bonne ville ( 1980), La Violente Amour ( 1983).

Robert Merle est aussi l'auteur de Derrière la vitre (1970) qui retrace la révolution du monde étudiant à Nanterre.

Robert Merle a également publié des pièces de théâtre, des essais critiques, et des traductions de classiques anglais

Pierre Michon

Pierre Michon est né le 28 mars 1945, aux Cards, dans la Creuse où ses parents étaient instituteurs.
Lycéen à Guéret, il étudie ensuite les lettres à l'université de Clermont-Ferrand (maîtrise sur le théâtre d'Artaud). Son premier texte paraît lorsqu'il a 37 ans, après quelques années consacrées aux études littéraires et au théâtre.

Il est notamment l'auteur de Vies minuscules (1980), un ouvrage sur son enfance sans père passée dans son village natal du centre de la France. Il reçoit le Prix France Culture pour cet ouvrage, le Prix de la Ville de Paris en 1996 pour l'ensemble de son ouvre et le Prix Louis Guilloux en juin 1997 pour La Grande Beune.

Le prix Décembre 2002 lui a été attribué pour ses ouvrages Abbés et Corps du roi.

«Je joue ma vie sur chaque texte et je ne peux le lâcher que lorsque je suis certain qu'il est fini. Cela peut prendre des mois, des années», explique-t-il.

Pierre Michon sur le site des Editions Verdier

Raoul Mille

En 1973, Raoul Mille publie " Les chiens ivres ", un long cri de révolte.

Léa ou l’opéra sauvage, 1984 lui a obtenu le prix des Quatre Jurys. Les amants du paradis, 1987, le prix Interallié. Père et mère, 1993, le prix Paul-Léautaud. Le paradis des Tempêtes, t. 1, 1997 le prix Baie-des-Anges.

Les enfants perdus de l’empereur, Le Paradis des tempêtes nous avaient raconté ces personnages de l’histoire dont la dimension n’a d’égale que leur surprenante complexité, personnages qui ont foulé un jour le sol de la Riviera.

Le héros des deux mondes est une fresque historique, un roman populaire. C’est en même temps un tableau de Nice au début du XIXe siècle. Un récit où l’on se promène dans les rues et l’histoire, où l’on côtoie les grands hommes qui ont fait cette ville, au premier rang desquels : Garibaldi.

L’histoire du Comté de Nice se prête aux fresques littéraires. Ville en proie aux bouleversements, ville majestueuse et souveraine, ville de brassages, creuset d’intrigues et de conspirations, Nice est une ville tourmentée qui ne se rallie jamais vraiment. Les grands vents de l’histoire l’ont traversée, mais la vie a toujours été la plus forte et ses habitants n’ont été que plus riches de toutes ses influences diverses.

Depuis longtemps une relation mystérieuse s’est instaurée entre l’écrivain et le lieu et ce roman a fourni à Raoul Mille un prétexte pour conter un pays, ses parfums, sa sensualité, sa beauté sauvage, le feu de sa vie. Tel un peintre, Raoul Mille dépeint la beauté du lieu en ajoutant de la couleur dans les mots.

Et c’est ainsi que l’ancienne librairie Visconti, les lavandières du paillon, une recette de cardons, le bonheur d’une polenta, le fracas des vagues donnent vie à des images, venues d’un autre temps et qui cependant nous semblent familières.

Raoul Mille écrit :" Nice est devenu mon pays par hasard, j’aurais pu vivre aussi bien ailleurs, père nordique, mère monégasque, né à Paris, élevé dans le Pas-de-Calais, je suis sans racines, sans terroir. Et, le plus souvent, je m’en félicite. Etre de nulle part, c’est être de partout. […]

Nice n’a rien d’exceptionnel. Rien, sinon que c’est la ville où j’ai fait connaissance avec l’amour, la souffrance et aussi la mort. Rien, sinon que mon père se trouve dans la terre d’ici, que le dernier ciel qu’il ait aperçu était le ciel d’ici. Rien sinon que mes années d’apprentissage sont marquées par le sceau niçois et mes amis passés et présents l’ont été également. Aucune chaîne de sang, aucun lien de chair, seulement un faisceau d’affinités intenses et particulièrement obsédantes. […].

Nice je l’ai aspirée, assimilée, rejetée, vomie, incorporée, faite mienne mille et mille fois en bon exilé, incertain des vérités évidentes pour les autres, les natifs. "

Dans cette ville dont il est devenu l’un des meilleurs témoins, il lui a fallu trimer quelques années avant de vivre de sa plume. Mais Raoul Mille est arrivé au bon moment. Il est de l’aventure des festivals du livre de Nice dès 1968.

Alice Miller

Alice Miller, docteur en philosophie, psychologie et sociologie, ainsi que chercheur sur l'enfance, est l'auteur de 13 livres, traduits en trente langues. Des 192 membres des Nations Unies, seuls 19 ont jusqu'à présent interdit le châtiment corporel des enfants.

Ouvrages publiés

  • Ta vie sauvée enfin (2008)
  • Notre corps ne ment jamais (2004)
  • Libres de savoir (2001)
  • Chemins de vie (1998, nouvelle edition totalement révisée 2008)
  • L'avenir du drame de l'enfant doué (1996)
  • Abattre le mur du silence (1991)
  • La connaissance interdite (1990)
  • La souffrance muette de l'enfant (1990)
  • Images d'une enfance (1987)
  • L'enfant sous terreur (1986)
  • C'est pour ton bien (1985)
  • Le drame de l'enfant doué (1983)

Le site officiel d'Alice Miller

Richard Millet

Richard Millet est né à Viam, en Corrèze, en 1953. Il vit et travaille à Paris. Son ouvrage Le Sentiment de la langue a obtenu le prix de l'Essai de l'Académie française en 1994.

Il est l'auteur de plusieurs romans, et récits :

  • L'invention du corps de saint Marc, POL, 1983
  • L'Innocence, POL, 1984 
  •  Sept passions singulières, POL, 1985
  • L'Angelus,POL, 1988
  • Laura Mendoza, POL, 1991
  • Le Chant des adolescentes, POL 1993
  • Coeur blanc, POL, 1994 

Jean-Pierre Milovanoff

Jean-Pierre Milovanoff est né à Nîmes en 1940. Il  est romancier et auteur dramatique.

Après une licence de Lettres modernes à l'université de Montpellier et un diplôme d'études supérieures de Lettres à La Sorbonne, il voyage en Europe et en Afrique du Nord, passe deux ans en Tunisie et quatre au Danemark où il est chargé de cours de littérature française à l'université de Copenhague.
Il publie son premier roman, La Fête interrompue aux éditions de Minuit en 1971.

Il a publié, entre autres, La Splendeur d'Antonia (1996, Prix Delteil et Prix France Culture), et chez Grasset : Le Maître des paons (1997, Prix Goncourt des lycéens), L'Offrande sauvage (1999, prix des libraires), La Mélancolie des innocents (2002, Prix France-télévision) et Dernier couteau (2004).

Jean-Pierre Milovanoff sur le site chartreuse.org

Hubert Mingarelli

Hubert Mingarelli est né en Lorraine en 1956. il quitte l'école à 17 ans pour s'engager durant trois années dans la Marine nationale française. Il mènera ensuite une existence errante à travers l'Europe avant de devenir écrivain pour la presse enfantine. Il vit aujourd'hui dans un hameau de montagne près de Grenoble en France. Il écrit des poèmes et des histoires publiées dans plusieurs magazines. Une rivière verte et silencieuse est son premier roman grand public.

Bibliographie

  • Le secret du funambule, Milan, 1990
  • Le bruit du vent, Gallimard Page blanche, 1991
  • La lumière volée, Gallimard Page blanche, 1993
  • Le Jour de la cavalerie, Le Seuil, 1995
  • L'Arbre, Le Seuil, 1996
  • Vie de sable, Le Seuil, 1998
  • Une rivière verte et silencieuse, Le Seuil, 1999
  • La dernière neige, Le Seuil, 2000.

Patrick Modiano

 Yann Moix

Yann Moix, est né le 31 mars 1968 quelque part entre San Francisco, Pékin, Cuba et Sao-Paulo.

En 1986, Il obtient son Baccalauréat. De 1996 à 1988, il suit des classes préparatoires en Maths Sup et Maths Spé.

En 1992, Yann Moix est diplômé de Sup. de Commerce de Reims et en 1995, il est diplômé de Sciences Po Paris.

Yann Moix réussit son entrée littérature : il obtient, en 1996, le prix Goncourt du premier roman et le prix François-Mauriac de l'Académie française pour Jubilations vers le ciel.

Dans Les cimetières sont des champs de fleurs, son second roman il confirme une vision très personnelle de l'amour fou .

Anissa Corto , publié en 2000, est son troisième roman

Yann Moix est l'auteur d'un court-métrage, Grand Oral, et prépare son premier long-métrage, Podium.

Le site officiel de yann Moix : Y'a pas de doute, y'a d'lui dans yannmoix.fr.fm

Patrice de Moncan

Docteur en Sciences Economiques, historien, Patrice de Moncan  a publié de nombreux ouvrages sur Paris et la ville  , tant historiques que socio-économiques dont certains, comme A qui appartient la France ?, Villes utopiques, villes rêvées, ou encore Les Passages couverts de Paris, font autorité. Les Passages couverts en Europe font suite à ce dernier. Patrice de Moncan a reçu, pour son livre Le Paris d'Haussmann, le Prix Haussmann 2003 et le Prix Charles Garnier, décerné par la Société de Géographie

Sébastien Monod

L'histoire de Sébastien Monod débute en Bourgogne, à Sens, au printemps 1972. Son enfance est solitaire et paisible à Rouen. L'attrait pour l'écriture devient très vite une évidence : à peine entré dans l'adolescence, il créé un fanzine qui aborde divers sujets de société, mais aussi la musique, le cinéma... La fin de l'aventure coïncide avec son entrée au lycée : en 1992, il obtient son bac Cinéma. C'est à cette époque que fleurissent les premiers synopsis et qu'apparaît la poésie : entre 1988 et 1993, il écrit un peu plus de 150 poèmes. Au moment du terrible choix d'une carrière, il hésite longuement à poursuivre son chemin dans le cinéma mais, féru de voyages, préfère s'inscrire en fac de langues étrangères, avant de reprendre la voie artistique avec une licence puis une maîtrise spécialisée dans la conception de manifestations culturelles. Finalement, c'est le monde de la presse qui lui ouvre ses portes. Il est journaliste pour un grand quotidien haute-normand avant de diriger une édition pour un hebdomadaire régional et de faire pour le magazine Illico un état des lieux du Rouen interlope. Le premier roman naît au milieu des années 90, Les petites impostures puis Les chaises musicales. En 1999, il créé en compagnie de deux autres auteurs la série Les Heures Joyeuses et co-écrit On ira (presque) tous au Paradis (H&O Éditions), premier d'une lignée de petits romans bâtis sur le modèle des sitcoms américaines telles que Friends. Également attiré par le spectacle vivant, Sébastien Monod s'engage en parallèle dans plusieurs créations théâtrales ou musicales entre Rouen et Le Havre. En 2003, il décide de terminer Rue des Deux Anges, laissé à l'état de premier jet depuis près de trois ans. Le roman atteint sa forme définitive à la fin de l'année suivante. C'est également en 2004 qu'affluent les encouragements et les récompenses pour le travail de l'auteur (Bleu pervenche, notamment, obtient le Grand Prix au Concours universitaire de la nouvelle en finale régionale). De nombreux projets littéraires sont en train de germer comme reprendre Les chaises musicales afin de créer un lien avec Rue des Deux Anges ou encore écrire un essai sur un acteur de cinéma américain.

Romans

  • Isidore ou le divin hasard (sortie prévue à l'automne 2008)
  • Rue des Deux Anges (Éditions Publibook, 2005)
  • On ira (presque) tous au Paradis (Éditions H&O, avec Alexis Clairmont, 1999)

Nouvelles

  • Rouen, la ville dont vous êtes le héros (recueil, Christophe Chomant Éditeur, 2007)
  • Bleu pervenche (Grand Prix du Concours Universitaire de la Nouvelle, Académie de Rouen, 2004 / Publiée dans la Revue pour Trois Lunes, numéro de février 2006 et sur le site Internet de la revue : http://revue.3lunes.free.fr/numeros/fevrier2006.pdf)

Pièce de théâtre

  • Envieux (publiée sur le site Le Proscenium : www.leproscenium.com), mise en scène en mai 2008

Poésie

  • Le printemps des poètes 2008 (recueil, Christophe Chomant Éditeur, 2008)

Annie Murat

"Après avoir publié plusieurs romans et nouvelles chez différents éditeurs : Le Servan et Une vallée si profonde aux éditions Stock, Rendez-vous aux portes de Kiev aux éditions Tsuru, et Naissance (nouvelle) dans le recueil Détours aux éditions Bleu Autour, j'ai repris ma liberté et créé en Cévennes ma propre maison : les éditions du taillepage.

Dans la collection Taillepage, de la littérature, seulement de la littérature. Romans et nouvelles, couchés sur papier velours pour le plaisir de la main, avec une mise en page aérée, et des caractères forts, pour le confort de lecture. Des livres non-coupés, solides et beaux, à la couverture sobre et élégante. Alors, pourquoi des livres non coupés, direz-vous ?

Un livre dont il faut couper les pages, ce n'est pas un objet ordinaire. Bien sûr, ce qui compte avant tout, c'est le texte. Mais aussi la manière dont il vient à nous. Les passionnés de vieilles éditions retrouveront le fin plaisir de s'installer avec un coupe-papier à portée de main pour découvrir des manuscrits inédits. Les lecteurs qui ne connaissent pas cette manière de présenter la littérature feront l'expérience précieuse d'un livre que personne n'a feuilleté avant vous, qui vit par vous, par votre main.

Les gourmands de lecture s'impatienteront peut-être et couperont plusieurs pages à l'avance. Les gourmets savoureront cet instant-là, ce temps suspendu où le papier crisse sous la lame avant de révéler la suite de l'histoire.

Quant aux textes, vous serez seuls juges. Un petit détour vers les extraits mis en ligne vous en donnera une idée.

Dans la collection Doudou, vous trouverez de petites histoires à lire aux enfants sans vous endormir vous-même!
Le premier titre vient de paraître : l'arbre à histoires. 15 petites histoires à raconter aux 2-6 ans. Les illustrations, y compris la couverture du livre sont réalisées par des adolescents. Les grands dessinent pour les petits, et c'est plein de fraîcheur."

Annie Murat

Le site des Editions du Taillepage

Philippe Muray

Philippe Muray est né en 1945

Il est l'auteur des ouvrages suivants :

Romans

  • Chant Pluriel, 1973
  • Jubila, 1976
  • Postérité, 1988
  • On ferme, 1997

Essais

  • L'opium des lettres, 1979
  • Céline, 1981
  • Le XIX Siècle à travers les Ages, 1984
  • La Gloire de Rubens, 1991
  • L'Empire du Bien, 1991
  • Exorcismes Spirituels I, 1997
  • Exorcismes Spirituels II, 1998
  • Après l'Histoire I, 1999
  • Après l'Histoire II, 2000
  • Désaccord parfait, 2000

Marc-Edouard Nabe

Marc-Edouard Nabe est né sous un autre nom, Alain Zanini, le samedi 27 Décembre 1958.

Enfance créative, dans le sillage de son père, Marcel Zanini, musicien de jazz qui entre dans la légende du show-bizz avec le succès foudroyant du fameux Tu veux ou tu veux pas.Le jeune Marc-Edouard Nabe en profite pour hanter les plateaux de télévision. Mais sa vraie passion reste le jazz.

Au début des années soixante-dix, Marc-Edouard Nabe découvre la peinture et la bande dessinée. Pour l'écriture, Céline : " J'ouvris un jour un de ses livres choisi au hasard : Rigodon. A la première page j'ai éclaté de joie. Ca pouvait don être ça l'écriture ? "Léon Bloy, Powys, Nietzsche, Suarès, Lautréamont ou Rebatet viendront ensuite entretenir l'incendie.
Ses premiers dessins paraissent dans Hara-Kiri et à la une de Libération (1975). Au contact de l'équipe de Charle-Hebdo, il gagne un sobriquet, Nabe (de nabot) à cause de sa petite taille. Dessins ou musique, aquarelles ou écriture, il s'entraîne avec acharnement, enregistrant un premier disque l'année où il est recalé au baccalauréat. Il écrit son premier livre pendant son service mimitaire. "Une année intensive de travail sur ma propre langue".

Dans le train qui le ramène à Paris, le 22 juin 1980, il rencontre Hélène Hottiaux (Hélène Hache dans Au régal des vermines) qui lui donnera un fils ; Alexandre au début des années 90) : "En trois regards et deux mots, nous décidâmes de ne plus nous quitter."
Entre le pinceau et la plume, il choisit l'écriture et présente un manuscrit à Phillipe Sollers l'été 1981 : "Vous en êtes. C'est indiscutable : vous avez la patate". Ce manuscrit est impubliable dans sa forme, écrivez-en un autre"...

Ses trois obsessions : "L'art, l'amour, la religion dans le désordre."

A 33 ans, "L'âge du Christ", Marc-Edouard Nabe a pris la route de Jérusalem. "On n'échappe pas à son baptême" (Rimbaud) et publie l'année suivante L'âge du Christ

"Si ma vérité gêne, c'est parce que je suis un croisé de l'art. Cela n'a rien à vous avec l'idéologie."

Marc-Edouard Nabe est l'auteur de : L'âge du Christ (1992), Nuage (1993) Je suis mort (1998), Le Bonheur, Coups d'épée dans l'eau (1999), Kamikaze (2000).

D'après les informations publiées sur le site officiel de Marc-Edouard Nabe

Le site officiel de Marc-Edouard Nabe

Alain Nadaud

Alain Nadaud est né à Paris en 1948. Romancier, on lui doit Archéologie du zéro (1984), Le Livre des malédictions (1995, Grand Prix du roman de la SGDL) et Auguste fulminant (1997, Prix Méditerranée).

Alain Nadaud est aussi l'auteur d'une centaine d'articles, de plusieurs essais et recueils de nouvelles ainsi que des romans: L'Envers du temps, Désert physique, L'Iconoclaste, La mémoire d'Erostrate.

Marie Ndiaye

Marie NDiaye est née à Pithiviers (France) en 1967 . Son père est d'origine sénégalaise et sa mère d'origine française. Marie NDiaye a fait ses études primaires et secondaires en France. Elle a étudié la linguistique à la Sorbonne et a obtenu une bourse de l'Académie de France dont elle a été pensionnaire pendant un an à la Villa Médicis à Rome. Elle habite en Aquitaine avec ses trois enfants et son partenaire (2001).
Elle a commencé à écrire vers l'âge de 12-13 ans et n'avait que 18 ans lors de la publication de son premier ouvrage. Ecrivain de premier ordre, elle a connu la consécration littéraire avec son roman En famille.

Elle est l'auteur de sept romans. Quant au riche avenir (1985), La femme changée en bûche (1989), En famille (1991), Un temps de saison (1994), La Sorcière (1996) sont publiés aux éditions de Minuit. Comédie classique (1996) est paru chez P.O.L. Son dernier roman, Rosie Carpe, publié aux éditions de Minuit, s'est vu attribuer le Prix Fémina 2001.

Hilda est sa première pièce. En juillet 1999, France-Culture (réal. Marguerite Gateau) en a fait une lecture publique dans le cadre du Festival d'Avignon.

Providence, sa dernière pièce, a été mise en espace au Théâtre International de Langue Française à Paris en décembre 2001.

Eric Neuhoff

Eric Neuhoff est né en 1956. Il est journaliste à madame Figaro. Il a publié Précautions d'usage ( 1982), Un Triomphe (1984), Nos amies les lettres ( 1985), Des gens Impossibles (1986), Lettre ouverte à François Truffaut ( 1988)...

Il a obtenu le Prix Interrallié en 1997 pour son roman la Petite Française.

Marie Nimier

Marie Nimier est née par une journée torride d'août 1957 à l'hôpital Saint-Antoine (Paris).

Après avoir mené à bien des études théâtrales à Paris VIII (maîtrise) et littéraires (D.E.A) à la Sorbonne, elle participe de 1972 à 1982 aux créations théâtrales et musicales du Palais des Merveilles, des Morosophes et de Pandemonium and the dragonfly (New York).

"Marie Nimier, qui a voyagé en Inde et en Pologne aime se promener dans les ports, les gares, les jardins publics, les marais salants, les îles, et surtout rester de longues heures enfermée, assise à une table de travail, loin. Elle écrit à la main ses romans, monologues de théâtre ou histoires pour enfants. Elle joue de l'accordéon diatonique et réside en Normandie".

Marie Nimier a déjà publié les romans suivants : Sirène en 1985 (couronné par l’Académie française et la Société des gens de Lettres), La girafe en 1987, Anatomie d’un chœur en 1990, L’hypnotisme à la portée de tous en 1992, La caresse en 1994, Celui qui court derrière l’oiseau en 1996, Domino en 1998, La Nouvelle pornographie en 2000.

Elle a également écrit un album pour les enfants en 1987 : Une mémoire d’éléphant.

Lauréate de la Bourse Villa de Medicis hors les murs en 1992, ses romans ont déjà été traduits pour certains en Allemagne, aux Pays-Bas, en Angleterre et aux Etats-Unis.

Natacha Nisic

Natacha Nisic, née à Saint-Maurice en 1972, vit à Paris.

Après des études de Littérature Générale et Comparée, elle se consacre à l'écriture tout en effectuant des missions de lectrice ou de rédactrice.

A 25 ans, elle publie son premier roman : La tentation de Lazar, aux Editions L'Âge d'Homme. Ce texte, remarqué par la presse, sera finaliste du Prix Littéraire de la Vocation et sélectionné pour le Prix de Flore.

En septembre 1999 sort son deuxième livre : Le tatouage d'Eléonore, au Castor Astral. 

Entre-temps, elle travaille comme traductrice et interprète du serbo-croate pour la plupart des chaînes de télévision française (émissions Zone Interdite, Envoyé Spécial, Qu'est-ce qu'elle dit Zazie ?, Journal de 20h de TF1, Le vrai journal.).

Puis elle écrit Incendie, publié en 2003 chez Calmann-Lévy.

Suit Une vague odeur de tabac froid, chez le même éditeur en mars 2004.

Le site de Natacha Nisic

Lorette Nobécourt

Lorette Nobécourt, née à Paris en 1968, est l’auteur de trois romans : La Démangeaison (1994), La Conversation (1998) et Horsita (1999), tous chez Grasset et au Livre de Poche.

Philippe Nollet

"Je suis né en 1963 à Lille d'un père autoritaire et d'une mère soumise à ce père - soumise au point de le laisser me battre pour un oui ou pour un non jusqu'à l'âge de quinze ans. Mais je ne m'étendrai pas sur ce point de détail : je ne lui accorde aujourd'hui que l'importance qu'il mérite. Je me suis prodigieusement ennuyé à l'école et au lycée - quelle triste perspective que d'avoir une vie "normale" - mais je me suis réfugié dans l'écriture dès ma première lecture de Rimbaud et, comme par hasard, ça coïncide avec l'arrêt des hostilités en ce qui concerne mon père, puisqu'il a cessé de passer sa fureur sur moi au moment précis où j'ai commencé à noircir des pages. A croire que l'écriture me conférait une force neuve, qui échappait à moi-même autant qu'elle m'éloignait des autres - c'était littéralement le cas puisque mon père, à partir de ce moment crucial, commença à vivre auprès de moi sans me voir, cessa de partager avec moi quelque émotion que ce fût et se mit à jouer les doublures : il disparaissait tout simplement de mon monde. ..."

  • Philippe Nollet est notamment l'auteur de :
  • Sans parcelle aimante (Rétroviseur) 2002
  • Champs de lumière (Éditions Multiples) 2002
  • Une vie de Prince (Éditions Soulima) 2003
  • Journal sentimental d'une femme infidèle (Éditions Blanche) 2004

Le site de Philippe Nollet

Amélie Nothomb

Amélie Nothomb est née en 1967, au Japon, de parents belges.

Issue d'une très ancienne famille bruxelloise, fille d'ambassadeur elle a passé son enfance et son adolescence en Extrême-Orient, notamment au Japon, en Chine, au Laos, en Birmanie, et au Bangladesh. Polyglotte, elle fait des études de philologie et retourne au Japon où elle travaille comme interprète. Rentrée en Europe, elle se lance dans l'écriture.

Amélie Nothomb est l'auteur de douze romans, dont Hygiène de l'Assassin publié en 1992, qui lui assurenotoriété et popularité et Stupeur et tremblement (où elle décrit avec verve l'univers codifié du Japon)qui a obtenu le Grand prix du roman de l'Académie française en 1999. Ses Livres sont traduits dans plus de vingt langues

Amélie Nothomb est également l'auteur de : Le sabotage amoureux (1993), Les Combustibles (1994), Mercure, Peplum, Les Catilinaires, et Métaphysique des tubes

Amélie Nothomb lève le voile sur les premières années de sa vie dans Métaphysique des tubes : jusqu'à deux ans et demi, la romancière se décrit comme un tube digestif inerte et végétatif.

Le site de Benjamin Thiry sur Amélie Nothomb

Le travail  de Rosanna Delpiano sur Amélie Nothomb et son roman Stupeur et Trembelements

François Nourissier

François Nourissier est né en 1927 à Paris.

Il passe son enfance en banlieue, puis à Paris, à partir de 1940.

Après des études de sciences politiques, à la Sorbonne et à la faculté de Droit, François Nourissier vit de "Petits boulots" dès 1947, puis il se consacre à des Actions humanitaires (Secours Catholique) en faveurs des "personnes déplacées" et réfugiés : de 1949 à 1952, il est directeur du Chalet des Etudiants, à Combloux, en Haute Savoie.

François Nourissier entre en 1952 aux Editions Denoël, il y sera secrétaire général jusqu'en 1955, puis sera rédacteur en chef de la revue La Parisienne (1955-1958), et conseiller aux éditions Grasset (1958-1996).

Journaliste, il collabore à de nombreux journaux, surtout comme critique dramatique ou littéraire (Nouvelles littéraires, Le Point, Témoignage chrétien, Elle, Marie-Claire, Vogue, Gazette de Lausanne, Paris-Match, le Figaro Magazine...) .

François Nourissier entre à l'Académie Goncourt en 1977, en devient le secrétaire général en 1983 et le président en 1996.

Il est l'auteur de :

L'Eau grise (1951), Les orphelins d'Auteuil (1956), Le Corps de Diane (1957), Portrait d'un indifférent (1957) Bleu comme la nuit (1958) Un petit bourgeois (1963), Une histoire française (1965, Grand prix du Roman de l'Académie française), Le maître de maison (1968), La Crève (1970, Prix Fémina), Le Musée de l'Homme ( 1978), L'Empire des nuages (1981), La Fête des Pères (1985), Le Gardien des ruines (1992), À défaut de génie (2000)

François Nourissier sur le site de l'Académie Goncourt

Valère Novarina

Valère Novarina est né en 1947 dans les Alpes. Il est le fils de Manon Trolliet, comédienne, et de Maurice Novarina, architecte. Il passe son enfance et son adolescence à Thonon, sur la rive française du Léman. Son grand-père, Daniel Trolliet, lui donne le goût de l'agriculture et François Ducret celui de la philologie; il découvre le théâtre par Jean Dasté; Louis Moynat lui ouvre sa bibliothèque.

A Paris, il étudie à la Sorbonne, la philosophie et la philologie. Il lit Dante pendant une année et rédige un mémoire sur Antonin Artaud théoricien du théâtre. Il rend souvent visite à Roger Blin qui projette de mettre en scène l'un de ses textes. En compagnie de Jean Chappuis, il fait l'ascension du Mont Blanc, va de Thonon à Nice à pied et traverse la Corse.

Sa première pièce, L'Atelier volant, sera mis en scène par Jean-Pierre Sarrazac en 1974. Marcel Maréchal lui commande une libre adaptation des deux Henry IV de Shakespeare, Falstafe, qui sera montée au Théâtre National de Marseille en 1976.

Le Babil des classes dangereuses - roman théâtral - est refusé par tous les éditeurs, jusqu'à ce que Jean-Noël Vuarnet le dépose chez Christian Bourgois qui le publiera en 1978. Suivra La Lutte des morts en 1979.

Le Drame de la vie est publié par Paul Otchakovski-Laurens en 1984. C'est à cette époque que Valère Novarina rencontre Jean Dubuffet - et engage avec lui une correspondance par pneumatiques.

Valère Novarina a également publié : Le Discours aux animaux (1987), Vous qui habitez le temps (1989), Théâtre (1989), Le Théâtre des paroles (1989), Pendant la matière (1991), Je suis (1991), L'Animal du Temps (1993), L'Inquiétude (1993), La Chair de l'homme (1995), L'Opérette imaginaire (1998), Devant la parole (1999), L'Origine rouge (2000).

Le site Officiel de Valère Novarina

Hubert Nyssen

Hubert Nyssen est né en 1925 à Bruxelles.

En 1957, il crée une agence de publicité à Bruxelles.

En 1968, il s'installe près d'Arles, prend la nationalité française, crée Actes (Atelier de cartographie thématique et statistique),

Dans les années 70, il publie son premier roman le Nom de l'arbre. En décembre 1977, il crée Actes Sud.

En, 1985, il découvre Nina Berberova et Paul Auster.

A partir de 1998, il se retire progressivement de la direction d'Actes Sud.

Hubert Nyssen a publié une dizaine de romans , dont le Bonheur de l'imposture, la femme du Botaniste, les belles Infidèles, le Boa Cantor, l'Italienne au rucher, Eleonore à Dresde, la Mer traversée...