Alalettre
A+ A-

Les auteurs français contemporains (G à I)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Christian Gailly

Né en 1943, à Paris. Passionné de jazz, saxophoniste presque professionnel jusqu'à 25 ans, puis psychanalyste qui n'a jamais exercé, Christian Gailly écrit.

" La musique aurait pu être une manière de me trouver une identité dans le monde. Mais on s'est séparés. Et c'est avec les livres, que j'ai trouvé un semblant d'identité ".

Son premier roman " dit-il ", paraît en 1987.

" Un soir au club " est son 11ème livre. Une histoire d'amour sur fond de jazz, avec toutes les surprises que la vie peut nous réserver, heureuses aussi. Si Christian Gailly revendique les lieux communs romanesques qui lui servent de trame, il détourne tous les codes par son écriture, faite de rythme, d'humour et de retenue.

Christian Gailly sur le site des Editions de Minuit

Claire Gallois

Claire Gallois est née à Paris en 1937. Elle quitte volontairement sa famille à l'âge de 9 ans pour aller en pension. Elle se marie l'année du bac et part au bout de huit jours.

En 1965, paraît A mon seul désir , son premier roman, envoyé par la poste.

Elle parcourt les routes jusqu'en 1972, année de naissance de son fils.

Elle collabore à Elle, Marie-Claire, le Figaro, Paris-Match. En mars 1997, elle est licenciée de chez Albin Michel, elle s'inscrit à l'ANPE et publie chez Denoël l'Honneur du chômeur, recueil de 40 témoignages.

Claire Gallois a été nommée jurée au prix Femina en 1984.

Elle a publié une dizaine de titres dont : Une fille cousue de fil blanc (1970), le Cœur en quatre, La vie n'est pas un roman, les Heures dangereuses, Trahisons sincères (1997).

Jérome Garcin

Jérome Garcin a été rédacteur en chef de l'Evénement du Jeudi. Il dirige les pages culturelles du Nouvel Observateur et anime Le Masque et la plume sur France Inter.

Il est l'auteur de : Pour Jean Prévost, Prix Médicis essai 1994, et de la Chute de Cheval, Prix Roger Nimier 1998, Barbara, Claire de nuit, C'était tous les jours Tempête (2001)

Anne Garréta

Anne Garréta est née en 1962 à Paris. Normalienne, elle  publie en 1986 un premier roman, Sphinx, salué par la critique: "il narre une histoire d'amour entre deux personnages dont on ne peut connaître l'identité sexuelle".
Elle publie ensuite un pamphlet sous forme de dialogues, Pour en finir avec le genre humain.

Elle publie en 1990 Ciels liquides , "roman qui s'attache cette fois à décrire la descente aux enfers d'un personnage qui perd l'usage de la langue".
Son dernier roman, La décomposition, publié en 1999, met en scène un serial-killer utilisant comme modus operandi les personnages d' A la Recherche du temps perdu .

Le site passionnant d'Eva Domenighini sur Anne Garréta

Jean-Pierre Gattégno

"Pouvais-je imaginer qu’avec un père turc et une mère grecque je naîtrais à Brive la Gaillarde, en Corrèze ?
Et qu’ensuite, associant le business et les belles lettres, je serais professeur de français à l’Ecole Nationale de Commerce de Paris ?
Aussi, rien d’étonnant, lorsque après avoir rencontré la psychanalyse au détour de mon existence, une curieuse alchimie se produisit qui eut pour conséquence d’associer Freud, Hitchcock, Chandler, Proust, Baudelaire et les autres.
De cet accouplement de la psychanalyse, de la littérature et du crime devaient sortir des romans noirs.
Noirs, forcément noirs.
Il est en effet rare que la littérature soit rose".

Jean-Pierre Gattégno  est notamment l'auteur de  :
- "Neutralité malveillante", Calmann-Lévy, 1992, adapté au cinéma par Francis Girod sous le titre "Passage à l'acte", en 1996, avec Daniel Auteuil, Patrick Timsit, Anne Parillaud
- "La Nuit du Professeur",Calmann-Lévy, 1994
- "Mortel transfert", Calmann-Lévy, 2001, adapté au cinéma par Jean-Jacques Beineix sous le titre", en janvier 2001, avec Jean-Hugues Anglade, Hélène de Fougerolles, Miki Manojlovic, Valentina Sauca, Robert Hirsch, Yves Rénier, Catherine Mouchet, Denis Podalydes…

Laurent Gaudé

Laurent Gaudé est né le 6 juillet 1972. Romancier et dramaturge, il a publié pour la première fois en 1996 une nouvelle intitulée Une fille et trois garçons dans la revue d'Actes Sud, du théâtre. Combats de possédés, sa première pièce, paraît dès 1999 chez Actes Sud-Papiers, qui depuis poursuit l'édition de son théâtre. Laurent Gaudé reçoit le prix Atout lire 2001 de Cherbourg pour son premier roman, Cris. La Mort du roi Tsongor, son deuxième roman, est distingué par le prix Goncourt des lycéens 2002 et le prix des Libraires 2003. Son troisième roman, Le Soleil des Scorta, est couronné par le prix Goncourt 2004, le prix du jury Jean Giono, et le Prix populiste. Il a publié en 2008 La Porte des Enfers (Actes Sud).

Anna Gavalda

Anna Gavalda est née en 1970 en région parisienne, où elle vit toujours.

A quinze ans elle est élève d'une institution religieuse à Saint-Cloud, avant une "désolante hypokhâgne" au lycée Molière puis une maîtrise de lettres moderne en Sorbonne.

En 1992, elle est la lauréate de La plus belle lettre d'amour, pour France Inter.

Elle a publié son premier livre un recueil de nouvelles, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (Le Dilettante), en 1999, et son premier roman Je l'aimais (Le Dilettante) en 2002

Quelques critiques suite à la publication de Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (1999) :

"Une nouvelliste est née" ("Le Courrier Picard")

"En douze nouvelles subtiles, cette jolie blonde fait le tour de notre époque" ("Le Figaro")

"Une douzaine de nouvelles toutes plus vives, insolentes, acides, les unes que les autres" ("L'humanité")

"Une inconnue au talent pétillant, vif, pointu. Pour ne pas avoir l'air idiot, c'est Madamoiselle Gavalda qu'il faut lire" ("Le Figaro Madame")

"de son écriture gracile, craquante, la pince-sans-rire au gros-coeur, fait de l'éphémère indélébile et nous chamboule, elle est vraiment terrible Anna Gavalda" ("Télérama")

"Avec une cruauté souriante, elle traque ces mille petits travers contemporains qui gâchent tout." (Le Figaro Magazine")

"Anna Gavalda est un rayon de soleil dans le ciel encombré de la rentrée" ("L'Aurore/Le Figaro")

Gérard Gavarry

Parisien, né à Paris, vivant et travaillant aujourd’hui à Paris, Gérard Gavarry connaît une enfance tropicale, faite de navigation au long cours à bord de cargos vraquiers, mais aussi d’apprentissages sédentaires dans le Pacifique sud puis en Afrique subsaharienne, principalement au Bénin (ex-Dahomey), pays auquel de fidèles amitiés le ramènent régulièrement.
Il a été accessoiriste de théâtre, lecteur de français en Angleterre, marionnettiste ambulant, écrivain-invité dans la marine marchande. Enseigne les lettres à Paris. Est né le 21 mars 1946, conçu de Sonia Blum et de Georges Edouard Charles Louis Gavarry à la Guadeloupe.  

Notice biographique provenant du site des Editions POL : Gérard Gavarry sur le site des Editions POL

Michèle Gazier

Michèle Gazier est née à Béziers. Elle est critique littéraire à Télérama. Ellea traduit et fait connaître en France des écrivains espagnols. Elle a notamment écrit Nativités, Un cercle de famille, et Le Merle bleu.

Sylvie Germain

Sylvie Germain est née en 1954

Elle est notamment l'auteur de : le Livre des nuits, Nuit d'ambre, Jours de colère, l'Enfant méduse, Éclats de sel , Céphalophores, Tobie des marais ...

Françoise Giroud

Françoise Giroud est née en 1916.

Elle est notamment l'auteur de : le Tout-Paris, la Nouvelle Vague, Si je mens (1972), la Comédie du pouvoir, Une femme honorable (1981), le Bon Plaisir, Alma Mahler (1987), Leçons particulières (1990), Jenny Marx (1991), Journal d'une Parisienne (1994), Mon très cher amour (1994), Cœur de tigre (1995), Chienne d'année (1996), Arthur ou le bonheur de vivre, Deux et deux font trois (1998), les Françaises (1999).

Françoise Giroud vient de publier début 2001 , On ne peut pas être heureux tout le temps.

André Glucksmann

André Glucksmann est né en 1937

Il est notamment l'auteur de : le Discours de la guerre (1968), Stratégie et Révolution en France (1968), les Maîtres penseurs (1977), la Force du vertige (1983), la Bêtise (1985), Descartes c'est la France, le Onzième Commandement, le Bien et le Mal (1997).

Julien Gracq

Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier est né en 1910 à Saint-Florent-le-Vieil.

Il prendra le pseudonyme de Julien Gracq en publiant son premier ouvrage, Au Château d'Argol.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, et de l'Ecole des sciences politiques de Paris, il passe l'agrégation d'histoire et de géographie.

Il enseignera l'histoire et la géographie à Paris.

Il est notamment l'auteur de : Le Rivage des Syrtes, La Route, Lettrines, Les Eaux étroites, Autour des sept collines.

Il a également écrit des pièces de théâtre : Le Roi pêcheur, Penthésilée,

des poèmes en prose : Liberté grande, et des essais : André Breton

Julien Gracq  est mort samedi 22 décembre 2007 à 97 ans à son domicile de Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire), où il vivait retiré depuis de nombreuses années. 

Julien Gracq sur le site des Editions Corti

Patrick Grainville

Patrick Grainville est né le 1er juin 1947 à Villiers. Il est agrégé de lettres et professeur.Il publie La Toison, son premier livre chez Gallimard en 1972.

Il reçoit le Prix Goncourt, en 1976, pour Les Flamboyants.

Il est également l'auteur de :

le Dernier Viking (1980), les Forteresses noires, la Caverne céleste, le Paradis des orages (1986), l'Atelier du peintre, l'Orgie (1990), la Neige, Colère (1992), les Anges et les Faucons(1994), le Lien (1996), le Tyran éternel (1997).

Jean-Christophe Grangé

Jean-Christophe Grangé est né en 1961 à Paris. En 1987, il obtient sa maîtrise de lettres (sur Flaubert) à la Sorbonne. Puis, un peu par hasard, il devient rédacteur publicitaire, et travaille pour une agence de presse. En 1989, il accompagne un photographe et réalise son premier reportage sur les nomades. En 1994, il publie Le Vol des cigognes, et trois ans après, Les Rivières pourpres (Grand Prix RTL- Lire 1998). Avec ces deux thrillers, il connaît un succès fulgurant (450 000 exemplaires vendus en France, 20 traductions dans le monde entier).

L'an 2000 voit la publication de son nouveau roman : Le Concile de Pierre et l'adaptation cinématographique par Mathieu Kassovitz de son roman les Rivières pourpres .

Le site officiel de Jean-Christophe Grangé

Roger Grenier

Roger Grenier est né en 1919

Il est notamment l'auteur de : le Palais d'hiver (1965), Avant une guerre (1971), Ciné-roman (1972), le Miroir des eaux, Un air de famille, la Follia (1980), la Fiancée de Fragonard (1982), Il te faudra quitter Florence, Albert Camus, la Mare d'Auteuil (1988), Partita (1991).

Il a également publié des Nouvelles : la Salle de rédaction (1977), la Marche turque (1993), et des essais : Trois Heures du matin, Quelqu'un de ce temps-là (1997), les Larmes d'Ulysse (1998).

 James Gressier

James Gressier est l’auteur de : le retour du chasseur, le lièvre et le lieutenant, La dernière fugue, et la vraie vie de Marie Morgane .

« Disons d'abord que James Gressier ne se présente pas comme un auteur facile. Non pas tant par son écriture, éloignée de tout hermétisme et peu portée à la recherche formelle, que par sa façon de construire ses récits et d'y multiplier allusions et références. L'on croit tenir un fil explicatif que déjà d'autres pistes s'ouvrent, en cascade, obligeant à constamment adapter le regard, à sans cesse réviser l'interprétation. Avec la Vraie vie de Marie-Morgane, l'écrivain a haussé d'un cran encore cette logique narrative. Provoquant une paradoxale sensation de dépaysement, alors même qu'on le sent posté tout près, guetteur d'un spectacle auquel nous-mêmes, au même moment, assistons. Cette différence, ce déplacement et cette transfiguration de la vision commune, c'est ce qui précisément constitue son apanage de fabuliste. »

Jean-Claude Lebrun, l’Humanité 13 février 2003 

Jean-Claude Grumberg

Jean-Claude Grumberg est né le 26 juillet 1939. En mars 1943, son père est déporté; il meurt en déportation.

Jean-Claude Grumberg exerce différents métiers, dont celui de tailleur, avant d'entrer comme comédien dans la compagnie Jacques Fabbri.

En 1968, il écrit ses premières pièces.

Jean-Claude Grumberg est l'auteur d'une vingtaine de pièces de théâtre, dont Demain une fenêtre sur rue, Rixe, Les Vacances, Amorphe d'Ottenburg, Dreyfus, Chez Pierrot, En r'venant d'Expo, l'Atelier, L'Indien sous Babylone, Zone Libre.

Amorphe d'Ottenburg a été créé en 1971 par les Comédiens Français dans une mise en scène Jean-Paul Roussillon. L'Atelier a été créé en 1971 dans une mise en scène de Maurice Bénichou. L'Atelier, a été repris au théâtre en 1998 dans une mise en scène de Gildas Bourdet. La pièce a alors reçu quatre Molière, dont ceux du meilleur auteur et de la meilleure pièce du répertoire. 2000 marque l'entrée au répertoire de la Comédie-Française d'Amorphe d'Ottenburg.

Jean-Claude Grumberg a reçu le Grand prix de l'Académie française en 1991 et le Grand prix de la SACD 1999 pour l'ensemble de son œuvre ; le Molière du meilleur auteur dramatique en 1991 pour Zone libre, et en 1999 pour l'Atelier.

La plupart des pièces de Jean-Claude Grumberg ont été publiées chez Actes Sud-Papiers :

Les Autres (1985)
L'Atelier (1985)
L'Indien sous Babylone (1985)
Demain une fenêtre sur rue, suivi de Chez Pierrot (1990)
Zone libre (1990)
Dreyfus (1990)
En r'venant d'l'expo (1992)
Linge sale, précédé de Maman revient, pauvre orphelin (1993)
Maman revient pauvre orphelin, suivi de Commémorations (1994)
Adam et Ève (1997)
Rêver peut-être (1998)
Le Petit Violon (1999)
Amorphe d'Ottenburg (reéd. 1999)
Linge sale (nouvelle éd. 1999)

Sophie Guermes

Sophie Guermes est l'auteur de l'Echo du dedans (1997), La Poésie Moderne ( 2000)

Pierre Guyotat

Pierre Guyotat est né en 1940

Il est l'auteur de :

Sur un cheval (1961)

Ashby (1964)

Tombeau pour cinq cent mille soldats ( 1967)

Eden Eden Eden ( 1970); livre interdit par la censure. Malgré un mouvement d'intellectuels et d'artistes mobilisé en sa faveur, il restera interdit jusqu'en 1981.

Prostitution (1975)

Le Livre (1984)

Pierre Guyotat a également écrit pour le théâtre : Bond en avant, créé en 1973 et Bivouac, en 1987

Frédérique Hébrard

Frédérique Hébrard est née en 1927. Elle est la fille d'André Chamson.

Elle est notamment l'auteur de : La Demoiselle d'Avignon (série télévisée avec Louis Velle, 1971), La vie reprendra au printemps, la Citoyenne (1985), le Harem (1987), le Mari de l'ambassadeur (1990), le Château des oliviers (1993), Félix, fils de Pauline, le Grand Batre (1997).

Eric Holder

Eric Holder est né en 1960 à Lille . En 1975, Les fleurs du mal dans sa poche, il fugue. Chaque jour, sur la page de garde, il note les étapes de son périple. Les policiers le cueillent à Paris. Retour au lycée où il rencontre Delphine, sa future femme. 

A 17 ans, il montre ses premiers textes à une éditrice amie de sa mère qui l’encourage à écrire.

Il publie son premier recueil de nouvelles à vingt-quatre ans. A vingt-cinq ans, il publie son premier roman, Manfred ou l’hésitation, au Seuil.

Le prix Fénéon lui est décerné l’année suivante pour Duo forte (Grasset).
Il obtient le prix Novembre en 1994 pour La belle jardinière, édité au Dilettante,
En 1996, il  reçoit le prix Roger-Nimier pour les nouvelles d’En compagnie des femmes, au Dilettante. Puis il publie Mademoiselle Chambon (Flammarion), l’histoire d’amour d’Antonio, le maçon portugais et de Véronique, l’institutrice.
En 1998, il publie Bienvenue parmi nous : « la confrontation entre Taillandier, artiste peintre de 62 ans en proie au suicide, et une jeune fille perdue. Deux générations, deux milieux, deux souffrances qui vont s’enrichir l’un l’autre. »
En 2000 , il signe La correspondante, « les échanges épistolaires d’un écrivain avec Geneviève, une lectrice. Une aventure qui lui est réellement arrivé ».

En 2002 il publie Hongroise, chez Flammarion : « La rencontre entre un écrivain, Eric, et un médecin retraité, Claude, qui habite le village voisin. »

Homeric

Frederic Dion, alias Homeric, prix Medicis 1998 pour Le Loup mongol (Grasset); Ourasi le roi fainéant (Presses de la Renaissance, 1989 et Favre, 2000); Oedipe de cheval (Grasset, 1992. Prix 30M d'Amis); L'Aventure de Mazeppa (Calmann-Levy,1993); Lady Love (Grasset, 2003); Chevauchées (Julliard, 2004)...

Michel Houellebecq

Michel Houellebecq est né le 26 février 1958 à la Réunion.

En mai 1978, c'est la mort d'Henriette, sa grand-mère.

En 1985 Michel Houellebecq refuse la vie de cadre et la vie de famille, il quitte sa femme Jacintha.

En 1991, il publie son premier livre : Rester vivant , puis Extension du domaine de la lutte (1994). En 1996, il obtient le Prix de Flore). En 1998, il connaît un immense succès avec Les particules élémentaires.

Il a publié en 1999 Renaissance, un nouveau recueil de poèmes .

Il s'est également découvert une vocation de chanteur. Il a sorti son premier album Vacances en 2000.

Le site des amis de Michel Houellebecq vous accueille par cette citation des Particules élémentaires : " Au milieu de la grande barbarie naturelle, les êtres humains ont parfois (rarement) pu créer de petites places chaudes irradiées par l’amour. De petits espaces clos, réservés, où régnaient l’intersubjectivité et l’amour. "

Yves Hughes

Yves Hughes est né en 1960 à Genève. Auteur de nombreuses fictions pour la radio, il écrit aussi des scénarios pour la télé. Il a déjà signé plusieurs romans pour adolescents et deux polars, ainsi que des sketches pour les Guignols de l'Info.

Même la pluie (2001) est son premier roman.

Nancy Huston

Nancy Huston est née en 1953 à Calgary (Canada). Petite fille de pasteur et fille de physicien, elle grandit au gré de déménagements successifs. Lorsqu'elle a six ans, sa mère s'en va, laissant son père avec trois enfants. En 1968, elle arrive aux Etats-Unis, poursuit de brillantes études et adhère au mouvement Hippie. Six ans plus tard, elle s'installe à Paris et passe un Master de sémiologie sous la direction de Roland Barthes.

Elle rencontre l'écrivain Bulgare Tzvetan Todorov, qui deviendra son mari et le père de ses deux enfants.

Nancy Huston fréquente un milieu marxisant et intello, elle adhère à la cause féministe du MLF et participe à la création de la revue "Sorcières". Elle réside désormais dans le Marais avec son mari et ses deux enfants.

Nancy Huston a obtenu en 1996 le Prix Goncourt des lycéens pour son roman Instruments des ténèbres

Bibliographie

Romans

  • Les Variations Goldberg (1981)
  • Histoire d'Omaya (1985)
  • Trois fois septembre (1989)
  • Cantique des plaines (1993)
  • La Virevolte (1994)
  • Instruments des ténèbres (1996)
  • L'Empreinte de l'ange (1998)
  • Prodige : polyphonie (1999)
  • Dolce agonia (2001)

Essais

  • Jouer au papa et à l'amant (1979)
  • Dire et interdire: éléments de jurologie (1980)
  • Mosaïque de la pornographie (1982)
  • Journal de la création (1990)
  • Tombeau de Romain Gary - Actes Sud (1995)
  • Pour un patriotisme de l'ambiguïté (1995)
  • Désirs et réalités : textes choisis (1978-1994)
  • Nord Perdu, suivi de Douze France (1999)
  • Limbes, (2000)

Correspondance

  • À l'amour comme à la guerre (1984)
  • Lettres parisiennes (1986)

Pour la jeunesse

  • Véra veut la vérité - École des Loisirs (1992, 1994)
  • Dora demande des détails - École des Loisirs (1993, 1997)
  • Les Souliers d'or - Gallimard-Jeunesse (1998) .
  • Tassadit Imache

Tassadit Imache

Tassadit Imache est née en 1958 à Argenteuil.

Elle est l'auteur de quatre romans : Une fille sans histoire (Calmann-Lévy, 1989), Le Dromadaire de Bonaparte (Actes Sud, 1995) et Je veux rentrer (Actes Sud, 1998)Presque un frère (Actes Sud, 2000).

Elle vit et travaille en région parisienne.

Tassadit Imache présente Presque un frère, son quatrième roman, comme un " conte du temps présent ". Elle fixe du même coup la mesure de son ambition : s'arracher de l'anecdotique, se détourner du nouveau pittoresque en train de faire fureur, élargir les histoires ici racontées à un plus vaste sens. C'est aussi pourquoi le lieu de ces récits s'appelle les Terrains, en une métaphore de ces quartiers de banlieue qui offrent leurs territoires à des tragédies d'aujourd'hui. Avec des héros pris dans les rets d'une fatalité, à l'instar des figures de la tradition classique, mais tellement frappés par le déprimisme ambiant qu'ils ne peuvent tout simplement pas élever les drames de leur vie à la hauteur d'un destin. Il y a là une manière neuve, à la fois profonde et sans concession, d'aborder ce thème de la banlieue, à cent coudées au-dessus des ouvrettes à dominantes ethnographiques ou socio linguistiques.

Jean-Claude Lebrun, l’Humanité 7 septembre 2000