Alalettre
A+ A-


Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi de Katherine Pancol

Présentation de l'éditeur

Souvent la vie s’amuse.


Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.


Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

Le tourbillon de la vie… Joséphine et Philippe, Hortense et Gary, Zoé et Gaétan, Marcel et Josiane, Henriette et Junior, Shirley… les héros de Katherine Pancol continuent de valser avec leur destin au fil de nouvelles rencontres.

 

Editeur Albin Michel : Sortie le 1er Avril 2010

 


 

La Presse en parle

« Conseil d’amie : dévorez cette saga ! Tout y est : le supplément d’âme, l’humour, l’optimisme. » Marie Claire

« Katherine Pancol n’a peur de rien, se donne toutes les libertés, et c’est ce qui plait. » Elle

« Un roman de la vie, où celle-ci est assez proche de nous pour que l’on s’y retrouve, et assez belle pour qu’on la raconte. » Madame Figaro

Katherine Pancol :

Après Les yeux jaunes des crocodiles (2006) et La valse lente des tortues (2008), Katherine Pancol publie le dernier volet de sa trilogie.


Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi est le récit d'une quête. Chaque personnage est à la recherche de sa vérité, de sa place dans la vie. C'est, si l'on veut, un roman d'apprentissage qui touche toutes les générations qui traversent le livre…

 

 


En savoir plus:

Le site de Katherine Pancol