Alalettre
A+ A-


Les solitudes additionnées de Gaël Chatelain

Ces bonheurs , à portée de main , qu'on ne sait pas saisir !

Tout d'abord il y a le métro qu'Isabelle, trentre-trois ans, médecin, célibataire, bien dans sa peau, quoique un peu désabusée, emprunte chaque matin. Elle aime y observer les autres voyageurs, souvent les mêmes, à la même heure : le gros moustachu, la rousse un peu triste, le cadre penché sur son Palm Pilot, et Gérard, un SDF qui régulièrement fait appel à leur hypothétique générosité.

Puis il y a Sophie de Choisy et Charlotte : Sophie est la meilleure amie d'Isabelle. Elle fait des folies et abuse de tout : « des hommes, des drogues, de l'alcool, de son corps, de son cour . ». Quand à Charlotte, la petite sour d'Isabelle, c'est un modèle de sagesse. Elle est mariée à un contrôleur de gestion et a deux enfants. Elle est femme au foyer et catholique pratiquante.

Les solitudes additionnées raconte l'histoire de ces trois femmes. Alors qu'au début du roman elles vivent selon des schémas amoureux totalement opposés, on va découvrir comment leurs vies vont être radicalement changées par la décision irréversible d'un homme. Pas un seul instant, elles n'avaient imaginé que leur destin était lié au sort de cet homme .

Dans son premier roman, Gaël Châtelain nous propose un récit à deux voix : celles d'Isabelle et de cet homme mystérieux. Ce livre évoque la nostalgie d'un premier amour, notre fragilité intérieure, ces petits ou grands bonheurs, à portée de main qu'on ne sait pas saisir. Ses personnages essayent de bousculer notre indifférence aux autres et se prennent à rêver du grand amour. Hélas, dans nos sociétés modernes, la vie ne nous entraine-t-elle pas irrémédiablement, sur des chemins qui ne se croisent plus ? C'est ce que Gaël Châtelain a joliment appelé : Les solitudes additionnées.

Guy Jacquemelle

Les solitudes additionnees de Gael Chatelain

 

Biographie de l'auteur

Passionné de musique et d'écriture, Gaël Chatelain signe ici son premier livre. Un très beau roman, insolite et troublant, où plusieurs destins se croisent, au-delà du désespoir.

-------------

Présentation de l'éditeur

Isabelle, médecin célibataire de trente-trois ans, mène une vie tranquille, un peu désabusée. Chaque matin, elle prend le métro pour se rendre à son travail. Elle aime y observer les autres usagers, souvent les mêmes à la même heure : le gros moustachu, la rousse paumée, le cadre accroché à son Palm Pilot. Si proches dans la rame, si différents, si seuls... Un jour, le cadre qu'elle croyait guindé se lève et interpelle les passagers pour les alerter sur le sort de Gérard, un SDF qui depuis deux ans emprunte la même ligne qu'eux. Enfin un être humain, chaleureux, qui casse la monotonie ordinaire ! Isabelle ose l'aborder... Cela pourrait être une belle histoire d'amour. Mais l'ultramoderne solitude provoque parfois des dérives inattendues...

-------------

Ci dessous... quelques mails reçu par l'auteur à propos des Solitudes Additionnées :

Critique 1

Bonsoir,

Je t'en veux!!

Un, parce que tu m'as fait passer une quasi nuit blanche : je n'arrivais pas à reposer ce satané bouquin ...allez encore une page, non là je peux pas m'arrêter, encore une et encore une... et puis, la fatigue a gagné...mmm pas tant que ça, je me suis réveillée à 5h et me revoilà replongée dans tes mots...jusqu'à la fin.

Etat second toute la journée...

Deux, parce que tu m'as fait pleurer... j'ai ris aussi, mais j'ai versé ma petite larme. Je l'avoue sans honte et sans pudeur. Ca ne m'arrive pas si souvent pour être signalé (et je peux te dire que j'ai presque lu tout venillia).

Un processus d'identification qui a particulièrement réussi donc. Il me semble que tu as su saisir et capturer la modernité, certaines évolutions socioculturelles (ma spécialité)... et bien sûr exprimer du sens émotionnel.

Trois, je me suis sentie un peu bizarre toute la semaine et un peu moins seule aussi d'une certaine manière...je continue dans mon coin à évoluer avec tes personnages...

Bref, tu l'auras compris, j'ai passé non seulement un bon moment mais j'ai été touchée. Merci pour tout ça et sans rancune.

Je suis heureuse d'apprendre que LSA fasse partie des meilleures ventes de la FNAC...

-------------

Critique 2

Gael, je viens de refermer ton livre que j'ai commencé ce matin et j'ai vécu au fil des pages un grand moment d'émotions, mélange de sensations étranges allant de la violence des sentiments amoureux, de la passion à la pudeur,à l'extréme sensibilité de notre fragilité intérieure...

Je me suis retrouvée dans ce portrait de toi, de Charlotte... nous donnons à l'extérieur l'image de ces personnaliités fortes,enviées souvent, auxquelles tout doit réussir... alors que nous cachons à tort ou à raison une sensibilité et une fragilité bien plus riches à mon sens ...

Cette dualité de nos personnalités, l'héritage d'une éducation bourgeoise et conventionnelle , l'ambition qui a été mise sur nous dés notre petite enfance sont souvent des poids lourds à porter ... J' ai souvent fait pour ma part les frais des situations ambivalentes que tu évoques dans ton livre et ma priorité aujourd'hui est que mon fils de 8 ans puisse s'épanouir en dehors de ces shémas....

On en reparlera à l'occasion...

Tu m'a émue, tu m'as fait réaliser que je ne suis pas seule dans mes craintes et mon ambiguïté, MERCI ... ton livre est celui de la vie, de nos vies, de notre intimité et de nos dérives ...

Bravo !!!

-------------

Critique 3

çà y est.

c'est fait.

fini.

adoré.

Je me suis obligée à ne pas le lire d'un trait pour pouvoir le savourer jusqu'au bout en attendant le prochain!( qui n'est pas encore terminé! ah bravo l'artiste!! suffit pas de faire tous les showrooms et d'afficher un sourire colgate! faut penser à terminer le second!!!!!!!!)

Tu écris si facilement, avec un cynisme parfait.Ca colle totalement à notre pathétique société.Ton humour grinçant est une bouffée d'oxygène!

C'est tout bête mais ce que j'ai préféré se trouve au début, dans la vie d'Isabelle lorsqu'elle est en rdv avec Mme Charmence..

Je la comprends tellement! j'ai les mêmes à mon boulot en plus de ma patronne qui possède le record de l'incontinence lacrymale sans parler de ses soupes à la grimace... et çà fait tellement de bien de pouvoir leur dire ce qu'on pense à tous ces gros nazes!!!!!!!!!même si çà reste dans un coins de notre tête.

Sophie est top!! elle est complètement délurée mais dans le fond c'est elle qui a raison! elle profite de tous les ptits plaisirs qui s'offrent à elle!Pourquoi se priver et ne pas oser faire quelque chose si c'est pour finir comme un con écrabouillé par un métro?

Tu nous as bien étudié.Tu as un potentiel de chieuse/caractérielle/indécise (mais humaine!) très élevé. Tu sais qu'en nous comprenant tu as complètement basculer dans la maitrise totale du monde des filles!!!!

Charlotte me rappelle mes copines et Isabelle moi dans quelques année: toutes casées bcp trop tôt,(rien pour moi), plein de projet de couple (tjs rien), une maison, les fiançailles, plus de pilule et moi je reste toujours la bête curieuse qui n'a jamais de personne.

Bref je blablate je blablate mais tout çà pour te dire : BRAVO!

vivement le prochain!!!!!

-------------

Critique 4

tout simplement magnifique...j'en ai pleuré il y a 10min environ.Je l'ai fini et bizarrement, tu vois, je n'ai ke 18ans ms je men sens kom cette femme ki cherche l'homme de sa vie et pas un amant de plus...ms je me sens aussi kom cet homme du métro ki est mal et ki se suicide parce kil aime encore son ex femme ms kil est trop tard pr tt avouer et ki se sent tellement mal davoir coucher avec ttes ces femmes...enfin il me bouleverse totalement...ms je pense ke la solution ke tu donnes à cet homme n'est pas celle ke je veux pr moi, enfin j'espère kil y en a d'autres!

Merci pr ces heures passées ds le métro à lire et à intriguer ts les inconnus.

Je parle de toi et de ton oeuvre autour de moi.

A bientôt

-------------

Critique 5

Bonsoir,

Ca y est, j'ai terminé LSA avant-hier...Beau style, agréable à lire, histoire captivante, assez représentative du milieu dans lequel nous évoluons (je travaille dans les médias et le sport)...Rien à dire, à part bravo ! Sentiment étrange de connaître Ronan en refermant le livre...Je pense qu'il représente pour moi un mélange de certaines personnes que je connais et qui me sont plus ou moins proches, et que je retrouve dans le personnage principal de ton roman. Je suis ravie d'avoir découvert LSA sur le profil d'un contact commun avec qui j'ai déjeuné mercredi dernier et lui ai parlé du livre...Au plaisir de te croiser un de ces jours...Et encore bravo...et merci pour ce livre qui a accompagné mes trajets..

---------------------------------

En savoir plus:

Le Groupe Facebook de Gaël Chatelain