Alalettre
A+ A-


J'ai tant rêvé de toi d'Olivier et Patrick Poivre d'Arvor

Résumé du Roman

Youki, 26 ans, est à Prague en ce mois de janvier 1995 pour y rencontrer le prix Nobel et poète tchèque Pavel Kampa. Elle fait une thèse sur Robert Desnos et c'est Kampa en mai 1945 qui a recueilli son dernier souffle à la sortie du camp de Terezin. En réalité ce n'est pas le poète qu'elle vient rencontrer mais son père supposé. Sa mère journaliste avant de mourir lui a avoué avoir eu une histoire d'amour avec lui quand elle était venue enquêter en 1968 sur l'insurrection étudiante. Et Youki, fragile, anorexique, nymphomane, à l'enfance dévastée par le manque paternel va découvrir en lieu du père un Casanova vieillissant doublé d'un imposteur... Sous haute protection littéraire, celle de Desnos qui s'était fait tatouer sur le bras un dessin de Foujita - un ours debout regardant une étoile - J'ai tant rêvé de toi est la recherche éperdue des origines qui recèlent leur part d'ombre et de mensonge. Présence obsédante de Prague, insurrection contre l'occupant russe, tragique destin d'un Desnos, de la résistance à la mort du typhus dans un camp de concentration, autant de thèmes romanesques qui interrogent l'Histoire et son poids sur les générations suivantes telle celle de Youki qui n'en subit que les effets dévastateurs.

 

J'ai tant rêvé de toi d'Olivier et Patrick Poivre d'Arvor

Les auteurs

Olivier Poivre d'Arvor a été directeur des instituts culturels d'Alexandrie, de Prague et de Londres. Il est aujourd'hui directeur de Cultures France au ministère des Affaires étrangères. Il a publié en septembre 2006 avec Patrick Poivre d'Arvor Disparaître chez Gallimard.

Patrick Poivre d'Arvor a publié de nombreux romans aux éditions Albin Michel dont Lettres à l'absente et Elle n'était pas d'ici (1995), l'Irrésolu, prix Inter Allié 2000, et La Mort de Don Juan (2004).

Il vient de publier au printemps 2007 Aimer c'est agir. Mes engagements chez Fayard.

Olivier et Patrick Poivre d'Arvor

Source : dossier de presse de l'éditeur (Albin Michel)

La presse en parle

"... l'histoire d'une jeune femme anorexique et nymphomane, en mal de père. Elle prépare un doctorat sur Robert Desnos. Sa mère, ancienne journaliste de radio, avant d'être emportée par un cancer foudroyant lui révèle qu'elle a été conçue un soir de l'été 1968, à Prague, au cours de l'invasion soviétique, dans un hôtel pour étrangers. La jeune reporter a vécu une passion incandescente et fugace avec un poète tchèque, un dandy noceur qui l'a séduite comme un cosaque. Trente ans plus tard; le géniteur est devenu prix Nobel de littérature....

Les d'Arvor, sans doute, parce qu'il touche au coeur de leur propre histoire, ont réussi un roman fiévreux et bouleversant. Intense et lumineux. Comme Prague sous la neige, un soir d'hiver".

Le Nouvel Observateur (30 Août 2007)